montagne

now browsing by tag

 
 

Marche au Colle del Nivolet.

 
Après nous être fait délogés par un garde du Parc du Grand Paradis qui ne voulait pas nous laisser dormir sur le parking du refuge, nous sommes remontés le lendemain matin pour aller découvrir les divers lacs d’altitude qui parsèment cette magnifique vallée.
 
 
1. Départ pour les lacs qui surplombent le Colle del Nivolet.
 

 
 
2. Voici les premiers.
 

 
 
3. Emile s’amuse à traverser un ruisseau…
 

 
 
4. … de caillou en caillou.
 

 
 
5. …
 

 
 
6. …
 

 
 
7. Etang d’altitude…
 

 
 
8. Un autre à peine plus bas.
 

 
 
9. Depuis le point culminant du jour.
 

 
 
10. Emile en pleine méditation ! 🙂
 

 
 
11. Pas mal comme panorama pour un pique-nique !
 

 
 
12. Au loin, le Grand Paradis.
 

 
 
13. Méandres et contre-jour…
 

 
 
14. Sur la descente…
 

 
 
Ensuite, on à changé de coin. On vous raconte ça dans le prochain compte-rendu.
 
 

Enfin à nouveau des vacances dans VivaLaVida !

Alors que VLV dormait tranquillement depuis le mois de novembre dernier, c’est enfin le moment d’en re-profiter quelques semaines, à commencer par la découverte de nouvelles vallées ou crêtes alpines.
 
 
1. Longue marche vers le bout du Val Savaranche, encore bien sauvage…
 

 
 
2. Petit pause pour le cabri !
 

 
 
3. Pique-nique dans le pierrier.
 

 
 
4. Juste sous le glacier qui a presque complètement fondu.
 

 
 
5. Depuis notre campement.
 

 
 
6. Vallée du Nivolet en regardant vers le Val Savaranche.
 

 
 
7. Proche du Colle del Nivolet.
 

 
 
8. Colle del Nivolet (1)
 

 
 
9. Jeux de sable…
 

 
 
10. Fier de son château !
 

 
 
11. Malgré les plus de 2’400 m d’altitude, la température est agréable.
 

 
 
12. …
 

 
 
13. L’oeuvre du jour !
 

 
 
14. Colle del Nivolet (2)
 

 
 
15. Chapelle…
 

 
 
La suite dans quelques jours… 😉
 
 

Vacances d’automne (1)

 
 
Emile en vacances avec moi une semaine, nous décidons d’aller profiter des couleurs de l’automne sans faire trop de route puisque nous n’avons que 5 jours pour voyager. La destination sera les Hautes-Alpes, à cheval sur la France et l’Italie.
 
 
1. Après une demi-journée de route, nous arrivons dans la région du Mont-Cenis et son lac en fin de journée.
 

 
 
2. Alors qu’il a fait beau sur toute la route, le vent d’est souffle un brouillard depuis l’Italie qui monte petit à petit, enveloppant VivaLaVida.
 

 
 
3. En montant jusqu’à 2’200 m, nous profitons encore de quelques instants hors des nimbes.
 

 
 
4. Mais une demi-heure après, voilà le brouillard qui nous rattrape.
 

 
 
5. Le temps de nous trouver un bivouac pour la nuit et nous sommes isolés par les nuages pour une nuit tranquille mais fraîche.
 

 
 
6. La perturbation de la nuit a fait disparaître le brouillard et à joliment saupoudré les sommets de neige fraîche.
 

 
 
7. Quelques trouées laissent passer la lumière…
 

 
 
8. … et VLV reprend la piste pour rallier le lac.
 

 
 
9. Nous empruntons la piste qui passe à l’ouest du lac…
 

 
 
10. … piste que nous n’avions pu emprunter en juillet, une barrière en barrant désormais l’accès du 1er juillet au 15 septembre.
 

 
 
11. Les averses se succèdent et le vent souffle toujours fort.
 

 
 
12. Mais nous allons nous promener au bord du lac, histoire de jouer avec Emile et, pour moi, de chercher quelque composition.
 

 
 
13. …
 

 
 
La suite du récit dans quelques jours…
 
 

Week-end en Haute Savoie

 
 
En cette fin août, Emile et moi allons passer le week-end en montagne.
 
 
1. En marche depuis le Col de Balme.
 

 
 
2. Nous arrivons vers un joli étang d’altitude…
 

 
 
3. … que le linaigrettes mettent en valeur.
 

 
 
4. Haut-plateau…
 

 
 
5. Depuis une crête, on aperçoit VLV loin en bas…
 

 
 
6. Sur la crête…
 

 
 
7. Le but de la promenade.
 

 
 
8. Dommage, les nuages ont caché la lumière…
 

 
 
9. Marais d’altitude.
 

 
 
10. Sur le chemin du retour, les nuages créent l’ambiance…
 

 
 
11. On retrouve VLV pour la nuit.
 

 
 
12. Feu de camp pour préparer le souper.
 

 
 
13. Un dernier rayon embrase le glacier des Bossons au loin.
 

 
 
14. Aiguilles rouges dans les nuages.
 

 
 
15. Joli point de vue sur la vallée de Chamonix au réveil.
 

 
 
16. Pique-nique du côté d’Emosson.
 

 
 
17. L’aiguille Verte et les Drus depuis Emosson.
 

 
 
Quelques images d’autres week-end à venir bientôt… 😀
 
 

Pyrénées (suite)

 
 
1. Réveil au Pedró dels Quatre Batlles. Il fait frais mais la vue est splendide.
 

 
 
2. …
 

 
 
3. Nous empruntons une piste spectaculaire pour descendre du plateau
 

 
 
4. Vue vers le sud.
 

 
 
5. Escarpement.
 

 
 
6. Fleur dans la rocaille.
 

 
 
7. Plus loin, un passage étroit qui m’obligera à rentrer les rétroviseurs. Nous l’avons franchi dans les deux sens, la piste ayant été détruite 2 km plus haut.
 

 
 
Nous avons trouvé plusieurs pistes fermées par des barrières récemment installées, sans doute la rançon des hordes de 4×4 qui les sillonnent de plus en plus.
 
 
8. Chouette spot de camping sauvage.
 

 
 
9. Emile est toujours partant pour jouer avec ses petites voitures…
 

 
 
10. Petit village dans la montagne.
 

 
 
Alors que nous sommes stoppés par une barrière à l’entrée d’une piste qui devait nous mener découvrir un joli lac d’altitude, Emile me dit “On a qu’à y aller à pied”. Je lui explique que le lac est à 9 km de marche avec 700 mètres de dénivelé positif mais il insiste. Je parque donc VivaLaVida et nous voici partis pour une journée de marche. Mon p’tit gars avalera vaillamment les plus de 18 km aller-retour ! Un vrai chamois !
 
 
11. Le lac en question.
 

 
 
12. Pique-nique à l’abris d’un rocher alors que le vent souffle en rafales.
 

 
 
13. Avant la redescente.
 

 
 
La suite de nos découvertes d’ici quelques jours…
 
 

Voyage d’été 2021, début par la France et l’Italie

Autant Emile que moi étions impatients de prendre la route après deux ans privés de voyage dans VivaLaVida. Pourtant, alors que nous devions partir un lundi, en essayant de démarrer VivaLaVida le jeudi précédent, pas moyen de le mettre en route ! Je fais les diagnostics et identifie que c’est le régulateur de pression d’injection qui est HS. Je commande la pièce aux Etats-Unis avec envoi express et la recevrai le lundi. Le temps de la monter et de vérifier que tout va bien et nous partirons finalement le mardi en début d’après-midi…
 
 
1. Première étape aux Lac des Fées, dans le Beaufortain.
 

 
 
2. Le lendemain, nous montons au Col de l’Iseran, à 2’764 mètres d’altitude.
 

 
 
3. Emile y fait un kern.
 

 
 
4. Vue sur les montagnes où l’Isère prend sa source.
 

 
 
5. Emile devant une table d’orientation.
 

 
 
6. Nous trouvons un endroit sous le col pour y dormir.
 

 
 
7. Il y a un torrent, du coup Emile y lance quelques cailloux !
 

 
 
8. Tout content !
 

 
 
9. Le soleil se cache derrière la montagne jusqu’au lendemain…
 

 
 
10. Le jour suivant, direction l’Italie dans la vallée de Rochemolles via le Mont Cenis.
 

 
 
11. Et le plaisir d’un premier feu de camp.
 

 
 
12. Repas du soir !
 

 
 
13. Le matin suivant, nous montons au refuge Scarfiotti et ses petits lacs. Je renonce à monter au Col du Sommeillier car il faut payer pour emprunter cette piste sans issue et il y a beaucoup de monde.
 

 
 
14. Cascade derrière le refuge.
 

 
 
Suite du récit dans quelques jours… 😉
 
 

Féroés (I)

 
Ayant pris le bateau depuis Hirtshals vers l’Islande, j’avais décidé de faire un stop de trois jours pour découvrir les îles Féroés qui m’attiraient depuis longtemps. Alors que je vous écris cette update depuis un petit village perdu et sous une pluie battante, je ne regrette en rien ce choix. Ces îles sont réellement magnifiques, landes à moutons à perte de vue. En fait, il n’y a que quelques dizaines de centimètres d’humus sur le substrat, tantôt de basalte, tantôt de grès noir. L’habitat est fait de petits villages de maisons en bois multicolores, éparpillés le long des côtes et créés au gré des possibilité d’accoster puisque ce sont les vikings qui sont les plus anciens colonisateurs de ces îles. Voici quelques premières images des découvertes de VLV.
 
 
1. Avant d’arriver aux Féroés, le ferry pare l’extrême pointe nord des îles Shetland.
 

 
 
2. Alors que VivaLaVida a débarqué de nuit, une petite marche depuis mon spot de camping me fait découvrir un impressionnant panorama !
 

 
 
3. La journée est annoncé sèche et avec des éclairicies. Est-ce elles qui arrivent vers le sud ?
 

 
 
4. Etable à moutons…
 

 
 
5. Chaque île est séparée de la voisine par un ou plusieurs fjords.
 

 
 
6. Mélange de roche et de mousse…
 

 
 
7. Et voici un rayon de soleil !
 

 
 
8. En allant vers Saksund, VivaLaVida long un fjord.
 

 
 
9. Saksund est un minuscule hameau, l’un des premiers bâtis sur l’île principale, et qui présente encore plusieurs maisons traditionnelles d’époque.
 

 
 
10. Son église ancienne.
 

 
 
11. Spécialité de ces contrées nordiques, les toitures recouvertes de mousse et d’herbes.
 

 
 
12. Fenêtre…
 

 
 
13. Le village dans son ensemble.
 

 
 
14. Garages à bateau plus loin, au bord d’un fjord.
 

 
 
Je continuerai dans une prochaine mise à jour, histoire de vous éviter une indigestion… 😉
 
 

Alpine Loop…

 
L’Imogene Pass n’est pas la seule piste tracée dans ces montagnes, loin s’en faut. Je suis passé par Ouray acheter quelques victuailles fraiches avant de parcourir une partie de la Alpine Loop, boucle alpine en français, une piste que certains amateurs de Jeep aiment à découvrir.
 
 
1. Dans Ouray plus encore qu’à Telluride, on se croit un siècle en arrière !
 
_dsc1778b
 
 
2. Ici, l’opéra d’époque.
 
_dsc1777b
 
 
3. Les Red Mountains qui portent bien leur nom, depuis mon campement.
 
_dsc1781b
 
 
4. Le lendemain, VivaLaVida commence par la route du Gray Copper Gulch, au milieu des Red Mountains.
 
_dsc1789b
 
 
5. C’est la couleur de l’oxyde de fer qui a évidemment donné leur nom à ces montagnes.
 
_dsc1792b
 
 
6. Les couleurs sont impressionnantes !
 
_dsc1797b
 
 
7. Alors que sur les montagnes voisines, la concentration de minerai ferreux n’est pas aussi importante.
 
_dsc1798b
 
 
8. Au premier col (3’800 m), un petit lac m’attend…
 
_dsc1805b
 
 
9. Un peu plus loin, une autre gouille et les sommets poudrés par la neige de la nuit.
 
_dsc1806b
 
 
10. Lake Como, le plus grand du coin.
 
_dsc1813b
 
 
11. VLV encaisse l’altitude sans broncher.
 
_dsc1814b
 
 
12. Averse de neige à 3’900 mètres, au California Pass.
 
_dsc1819b
 
 
13. Descente de l’autre côté alors que l’averse s’éloigne.
 
_dsc1821b
 
 
14. J’ai délaissé VLV quelques heures pour marcher vers une zone marécageuse.
 
_dsc1826b
 
 
15. Tourbières d’altitude…
 
_dsc1828b
 
 
16. Partout, des vestiges miniers laissent leur trace. Ici, une mine typique, avec la langue de déchets extraits.
 
_dsc1866b
 
 
17. Approche de l’entrée, ici de Silver Queen Mine…
 
_dsc1844b
 
 
18. … que voici. Toutes on été fermées pour éviter les accidents.
 
_dsc1842b
 
 
19. Jolie surprise : j’ai enfin pu immortaliser le portrait d’un adorable pika, si vif qu’il est presque impossible à photographier.
 
_dsc1858b
 
 
20. Il vit dans les pierriers et s’y faufile à toute vitesse.
 
_dsc1862b
 
 
21. Nouvelle averse de neige à 3’960 mètres.
 
_dsc1868b
 
 
22. Petit lac alpestre.
 
_dsc1870b
 
 
23. Descente. Je n’ai croisé que deux Jeep ce jour-là…
nbsp;
_dsc1872b
 
 
24. Pour mon frère et juste comme témoignage car la photo est bien mauvaise : un aigle royal.
 
_dsc1874b
 
 
25. Et un autre rapace que je n’ai pas identifié avec certitude.
 
_dsc1887b
 
 
26. Bien sûr, il y a plein de marmottes..!
 
_dsc1889b
 
 
27. Biotope alpin.
 
_dsc1880b
 
 
28. En quelques minutes, la piste est recouvert de grêle…
 
_dsc1892
 
 
Bon, suite de l’Alpine Loop dans la prochaine mise à jour, en espérant ne pas trop vous lasser avec toutes ces images de landes alpines…
 
 

Telluride et ses montagnes…

 
A moins de 300 km de Moab, le paysage a radicalement changé.
 
 
1. Telluride, petite ville minière créée vers 1870.
 
_dsc1718b
 
 
2. La plupart des bâtiments sont d’époque et leurs façades maintenues proches de ce à quoi elles ressemblaient alors.
 
_dsc1721b
 
 
3. Main street.
 
_dsc1719b
 
 
4. Dans les rues latérales, les petites maisons des mineurs sont devenues très prisées.
 
_dsc1723b
 
 
5. Elles sont jalousement gardées dans les familles propriétaires.
 
_dsc1725b
 
 
6. Vue d’ensemble de la ville devenue station de ski réputée, alors que VLV s’élève sur la piste qui le mènera à Imogene Pass.
 
_dsc1726b
 
 
7. Encore un exemple de ce qu’à créé la fièvre de l’or : une route parfois taillée dans la falaise et qui franchi un col à plus de 4’000 mètres d’altitude, pas moins !
 
_dsc1730b
 
 
8. VivaLaVida paraissait parfois bien large sur l’étroite piste. A recommander comme thérapie pour les personnes sujettes au vertige..!
 
_dsc1734b
 
 
9. Il y a même un petit tunnel pour franchir un éperon rocheux.
 
_dsc1741b
 
 
10. La route s’élève au milieu des aspens encore verts ici.
 
_dsc1742b
 
 
11. La limite des arbres se situe entre 2’900 et 3’300 mètres ici.
 
_dsc1746b
 
 
12. La montagne est splendide avec une tundra alpine et de grands pierriers.
 
_dsc1747b
 
 
13. La montée n’en finit pas mais VLV grimpe vaillamment malgré l’altitude.
 
_dsc1749b
 
 
14. La dernière section taillée dans un pierrier à 45°.
 
_dsc1750b
 
 
15. Et voici le col !
 
_dsc1752b
 
 
16. L’altitude est sur le GPS ! Impressionnant !
 
_dsc1761b
 
 
17. Il n’y a plus que de la caillasse là-haut.
 
_dsc1756b
 
 
18. Le ciel s’est chargé…
 
_dsc1757b
 
 
19. Les oxydes minéraux sont omniprésents, colorant la montagne…
 
_dsc1758b
 
 
20. La piste après le sommet.
 
_dsc1762b
 
 
21. Red Mountains au travers desquelles VLV se faufilera le lendemain.
 
_dsc1763b
 
 
22. Des averses de neige changent les perspectives…
 
_dsc1764b
 
 
23. Constrastes…
 
_dsc1765b
 
 
24. Désert minéral…
 
_dsc1766b
 
 
25. A 3’200 mètres, les arbres réapparaissent.
 
_dsc1772b
 
 
26. La piste n’est pas de tout repose mais rien de quoi arrêter VLV !
 
_dsc1773b
 
 
27. Dernière section avant l’arrivée à Ouray, une autre petite ville minière à découvrir dans la prochaine update, avec encore des images d’altitude.
 
_dsc1776b
 
 
Désolé pour cette très longue mise à jour, la suite du voyage dans quelques jours. 😉
 
 

Nahanni Range (Yukon toujours)

Découverte de la seconde route minière construite pour accéder à la Canjum Mine, une autre mine de tungstène toujours exploitée. La Nahanni Range Road, la piste qui traverse la chaîne de montagnes du même nom, est ainsi bien mieux entretenue que la North canol Road, des camions l’empruntant régulièrement pour approvisionner les mineurs et descendre le tungestène extrait. Pourtant, à cette saison, les activités ont cessé et la période de la chasse étant terminée, le lieu est lui aussi complètement désert alors que je vais le découvrir.
 
 
1. Belle rivière…
 
_DSC3455b
 
 
2. Un joli petit lac dont le vert contraste avec la blancheur des sommets alentours.
 
_DSC3461b
 
 
3. VivaLaVida approche des montagnes de la Nahanni Range.
 
_DSC3465b
 
 
4. Je retrouve des ambiances semblables à celles de la North Canol, environ 300 km plus au nord.
 
_DSC3467b
 
 
5. Les tons chauds des dernières feuilles des willows et des herbes des marais seront bientôt recouverts par l’hiver…
 
_DSC3468b
 
 
6. VivaLaVida s’approche du col qui fait une nouvelle fois la frontière avec les Territoires du Nord-Ouest, à presque 1’500 mètres d’altitude sur une piste rendue très boueuse et glissante par les averses de neige qui se succèdent.
 
_DSC3469b
 
 
7. Sur l’autre versant du col, les montagnes se font plus acérées…
 
_DSC3471b
 
 
8. … et les lacs sont déjà presque complètement gelés. On sent qu’il fait plus froid ici…
 
_DSC3473b
 
 
9. Petit lac juste sous le col.
 
_DSC3483b
 
 
10. Le temps se remet à la neige alors que je pars marcher vers le fond de la vallée.
 
_DSC3484b
 
 
11. Les lichens sont partout, magnifiques et vraiment épais par endroit.
 
_DSC3486b
 
 
12. Dans cinq minutes, je serai dans les flocons. Ne voyant plus rien, il me faudra renoncer et retourner vers VLV, à quelque 6 km de là…
 
_DSC3489b
 
 
Je n’ai d’ailleurs pas pu repartir ce soir là, l’averse de neige se transformant en véritable tempête par un fort blizzard, me privant de toute visibilité. J’ai donc dormi sur place, bien au chaud dans VivaLaVida et sans la crainte de rester bloqué comme sur la Canol Road.
 
 
13. Levé tôt le lendemain pour découvrir des couleurs fantastiques au petit jour, dans une vraie ambiance hivernale…
 
_DSC3492b
 
 
14. La vallée dans laquelle je marchais lorsque j’ai dû renoncer la veille…
 
_DSC3497b
 
 
15. Rayon sur le versant opposé.
 
_DSC3501b
 
 
16. Sans doute plus d’une trentaine de centimètres de belle poudreuse ont blanchi les sommets…
 
_DSC3495b
 
 
17. … alors qu’il a tant soufflé sur VLV qu’il n’y a guère plus que 10 cm autour.
 
_DSC3504b
 
 
18. En redescendant vers la civilisation…
 
_DSC3506b
 
 
19. … sur une route en conditions hivernales.
 
_DSC3507b
 
 
20. Quelques rayons percent parfois furtivement les nuages…
 
_DSC3508b
 
 
21. … avant une nouvelle averse de neige. Ici, le petit lac de la veille a changé de visage…
 
_DSC3514b
 
 
Voici qui met fin à mon séjour dans les Territoires du Yukon que j’ai autant aimés que l’Alaska. Nettement moins touristiques mais présentant la même variété de paysages et de faune, ils ont un autre point commun : le peu de voies d’accès vers une grand partie de leurs contrées, les rendant difficiles à atteindre. Une chose est certaine : si j’en ai la possibilité, je reviendrai… 😉
 
VivaLaVida a ensuite mis le cap plein sud ou presque en empruntant la Cassiar Highway plutôt que la Alaska Highway que nous avions suivie à l’aller. Avec évidemment quelques détours que je vous compterai bientôt.
 
Merci pour votre fidélité, encore et toujours… Et n’hésitez pas à partager l’adresse de ce blog ou ma page FB “Vivalavida Photography” avec vos amis ou connaissances, ils sont les bienvenus.