lac

now browsing by tag

 
 

Vacances d’automne (2)

 
 
Suite de ces quelques jours de détente et découvertes…
 
 
1. Pour descendre du Mont-Cenis sur l’Italie, VivaLaVida découvre une piste, ancienne route frontière, dont certains passages sont spectaculaires.
 

 
 
2. Passage près du joli petit lac de Roterel…
 

 
 
3. … alors que le ciel bleu revient.
 

 
 
4. Les mélèzes sont déjà magnifiques avec leur teinte jaune-orangé automnale…
 

 
 
5. Virages…
 

 
 
6. Autre petit lac, celui d’Arpon, juste après la frontière italienne.
 

 
 
7. On y fait une petite alte pour le casse-croute…
 

 
 
8. … près d’un joli alpage déjà fermé à cette saison.
 

 
 
9. En attendant que l’épicerie ouvre – elle est fermée à l’heure de la sieste – Emile paufine sa technique à vélo ! 😀
 

 
 
10. Nous prenons la direction de la haute vallée de la Clarée via le Col de l’Echelle.
 

 
 
11. Réveil au bout de la route par une belle journée automnale idéale pour aller marcher.
 

 
 
12. Emile est bon marcheur, 5 ou 10 km à la montée ne l’effraient pas !
 

 
 
13. Montée vers le Lac Long au milieu des couleurs de l’automne.
 

 
 
14. Arrivée au lac où la température ne dépasse guère 0°C.
 

 
 
15. Quiétude immaculée…
 

 
 
16. Pause à l’abris du vent du nord qui souffle fort.
 

 
 
17. Lac Long dans un écrin de mirtillers rougis par l’automne.
 

 
 
18. Rencontre avec un beau criquet un peu engourdi par le froid.
 

 
 
19. Redescente vers VivaLaVida
 

 
 
La suite bientôt… 🙂
 
 

Vacances d’automne (1)

 
 
Emile en vacances avec moi une semaine, nous décidons d’aller profiter des couleurs de l’automne sans faire trop de route puisque nous n’avons que 5 jours pour voyager. La destination sera les Hautes-Alpes, à cheval sur la France et l’Italie.
 
 
1. Après une demi-journée de route, nous arrivons dans la région du Mont-Cenis et son lac en fin de journée.
 

 
 
2. Alors qu’il a fait beau sur toute la route, le vent d’est souffle un brouillard depuis l’Italie qui monte petit à petit, enveloppant VivaLaVida.
 

 
 
3. En montant jusqu’à 2’200 m, nous profitons encore de quelques instants hors des nimbes.
 

 
 
4. Mais une demi-heure après, voilà le brouillard qui nous rattrape.
 

 
 
5. Le temps de nous trouver un bivouac pour la nuit et nous sommes isolés par les nuages pour une nuit tranquille mais fraîche.
 

 
 
6. La perturbation de la nuit a fait disparaître le brouillard et à joliment saupoudré les sommets de neige fraîche.
 

 
 
7. Quelques trouées laissent passer la lumière…
 

 
 
8. … et VLV reprend la piste pour rallier le lac.
 

 
 
9. Nous empruntons la piste qui passe à l’ouest du lac…
 

 
 
10. … piste que nous n’avions pu emprunter en juillet, une barrière en barrant désormais l’accès du 1er juillet au 15 septembre.
 

 
 
11. Les averses se succèdent et le vent souffle toujours fort.
 

 
 
12. Mais nous allons nous promener au bord du lac, histoire de jouer avec Emile et, pour moi, de chercher quelque composition.
 

 
 
13. …
 

 
 
La suite du récit dans quelques jours…
 
 

Week-ends jurassiens

 
 
On profite de l’automne pour faire quelques sorties sur les week-end.
 
 
1. Campement en pleine forêt.
 

 
 
2. Joli point de vue matinal.
 

 
 
3. Dans les gorges de la Langouette.
 

 
 
4. Cascade de la Billaude.
 

 
 
5. Autre week-end, autre campement dans une belle clairière.
 

 
 
6. Emile en redemande !
 

 
 
7. Le feu est prêt pour cuisiner le souper.
 

 
 
8. Promenade en forêt de hêtres.
 

 
 
9. Chemin du retour…
 

 
 
A mi-octobre, VivaLaVida et ses occupants sont repartis pour quelques jours dans le Hautes-Alpes. Je vous présente tout ça bientôt.
 
 
PS: Alors que le parcours de VLV ne s’affichait plus sur les cartes depuis que Google Maps a changé les conditions d’utilisation de ses cartes il y a quelques mois, j’ai remis ces pages à jour avec de nouvelles cartes qui présentent le parcours de VLV jusqu’en octobre de cette année. 😉
 
 

Massif Central

 
 
1. La nuit a été particulièrement venteuse mais il y a du brouillard au levant.
 

 
 
2. Alors que je prends mon petit-déjeuner, le brouillard se lève.
 

 
 
3. La piste depuis mon bivouac.
 
 
 
4. Les habitantes du coin…
 

 
 
5. Jeu de brouillard sur les Monts du Sancy.
 

 
 
6. Je profite de l’occasion pour aller découvrir la magnifique vallée du Chaudefour.
 

 
 
7. Jolie cascade dans la forêt.
 

 
 
8. Chemin en forêt.
 

 
 
9. Découverte du petit lac volcanique de Servières.
 

 
 
10. Point du vue de Roche Tuilière.
 

 
 
Il est dimanche et il est temps de reprendre le chemin de la maison où j’arriverai en fin d’après-midi.
 
Les prochains articles relateront de quelques sorties en week-end et des vacances d’octobre.
 
Merci pour votre fidélité à ce petit blog… 😀
 
 

Pyrénées (suite)

 
 
1. Réveil au Pedró dels Quatre Batlles. Il fait frais mais la vue est splendide.
 

 
 
2. …
 

 
 
3. Nous empruntons une piste spectaculaire pour descendre du plateau
 

 
 
4. Vue vers le sud.
 

 
 
5. Escarpement.
 

 
 
6. Fleur dans la rocaille.
 

 
 
7. Plus loin, un passage étroit qui m’obligera à rentrer les rétroviseurs. Nous l’avons franchi dans les deux sens, la piste ayant été détruite 2 km plus haut.
 

 
 
Nous avons trouvé plusieurs pistes fermées par des barrières récemment installées, sans doute la rançon des hordes de 4×4 qui les sillonnent de plus en plus.
 
 
8. Chouette spot de camping sauvage.
 

 
 
9. Emile est toujours partant pour jouer avec ses petites voitures…
 

 
 
10. Petit village dans la montagne.
 

 
 
Alors que nous sommes stoppés par une barrière à l’entrée d’une piste qui devait nous mener découvrir un joli lac d’altitude, Emile me dit “On a qu’à y aller à pied”. Je lui explique que le lac est à 9 km de marche avec 700 mètres de dénivelé positif mais il insiste. Je parque donc VivaLaVida et nous voici partis pour une journée de marche. Mon p’tit gars avalera vaillamment les plus de 18 km aller-retour ! Un vrai chamois !
 
 
11. Le lac en question.
 

 
 
12. Pique-nique à l’abris d’un rocher alors que le vent souffle en rafales.
 

 
 
13. Avant la redescente.
 

 
 
La suite de nos découvertes d’ici quelques jours…
 
 

Voyage d’été 2021, début par la France et l’Italie

Autant Emile que moi étions impatients de prendre la route après deux ans privés de voyage dans VivaLaVida. Pourtant, alors que nous devions partir un lundi, en essayant de démarrer VivaLaVida le jeudi précédent, pas moyen de le mettre en route ! Je fais les diagnostics et identifie que c’est le régulateur de pression d’injection qui est HS. Je commande la pièce aux Etats-Unis avec envoi express et la recevrai le lundi. Le temps de la monter et de vérifier que tout va bien et nous partirons finalement le mardi en début d’après-midi…
 
 
1. Première étape aux Lac des Fées, dans le Beaufortain.
 

 
 
2. Le lendemain, nous montons au Col de l’Iseran, à 2’764 mètres d’altitude.
 

 
 
3. Emile y fait un kern.
 

 
 
4. Vue sur les montagnes où l’Isère prend sa source.
 

 
 
5. Emile devant une table d’orientation.
 

 
 
6. Nous trouvons un endroit sous le col pour y dormir.
 

 
 
7. Il y a un torrent, du coup Emile y lance quelques cailloux !
 

 
 
8. Tout content !
 

 
 
9. Le soleil se cache derrière la montagne jusqu’au lendemain…
 

 
 
10. Le jour suivant, direction l’Italie dans la vallée de Rochemolles via le Mont Cenis.
 

 
 
11. Et le plaisir d’un premier feu de camp.
 

 
 
12. Repas du soir !
 

 
 
13. Le matin suivant, nous montons au refuge Scarfiotti et ses petits lacs. Je renonce à monter au Col du Sommeillier car il faut payer pour emprunter cette piste sans issue et il y a beaucoup de monde.
 

 
 
14. Cascade derrière le refuge.
 

 
 
Suite du récit dans quelques jours… 😉
 
 

Path less traveled…

 
Après le Lakagigar, plutôt que monter directement au Landmannalaugar par la F208, nous avons décidé d’aller découvrir le lac Langisjór via quelques pistes peu fréquentées qui se sont révélées de toute beauté…
 
 
1. Rivière sous la pluie, le long de la F208 sud.
 

 
 
2. Plutôt curieux comme panneau, non ? En fait, la piste passe dans le lac sur env. 300 mètres.
 

 
 
Voici une vidéo faite par Isabelle de ce passage inhabituel. La météo était plutôt venteuse, avec de la pluie et du brouillard…
 
 
3. Par endroit, tout n’est que minéral.
 

 
 
4. Le lac Langisjór sous la pluie.
 

 
 
5. Piste…
 

 
 
6. …
 

 
 
7. Rivière…
 

 
 
8. Jeux de brouillard.
 

 
 
9. VivaLaVida voyage sur la lune…
 

 
 
10. La pluie cesse bientôt…
 

 
 
11. Piste invisible ou presque. Merci le GPS.
 

 
 
12. Désolation…
 

 
 
13. … et noirceur.
 

 
 
14. Mais ces paysages sont splendides.
 

 
 
15. La piste traverse un autre lac.
 

 
 
16. Les contrastes sont partout.
 

 
 
17. Notre piste vue depuis le sommet d’une colline.
 

 
 
18. Après avoir roulé dans un lac, voici que nous suivons le lit d’une rivière sur près d’un kilomètre pour changer de vallée !
 

 
 
19. …
 

 
 
20. Féerique…
 

 
 
21. …
 

 
 
22. Un autre gué.
 

 
 
23. … et un autre.
 

 
 
24. On marche et joue aussi !
 

 
 
25. Selfie 😉
 

 
 
26. Emile adore.
 

 
 
27. Contrastes de fin d’après-midi.
 

 
 
28. …
 

 
 
29. Par endroit, cette piste rarement parcourue nécessite une bonne transmission 4×4, comme ici dans une descente un peu raide.
 

 
 
Voici une autre courte vidéo d’un petit passage de cette piste. On aperçoit la suite de la piste au-dessus de la rivière, en fond d’image vidéo, qui monte dans les collines.
 
 
30. Les averses reviennent…
 

 
 
31. …
 

 
 
32. Contre-jour…
 

 
 
33. Un nouvel arc-en-ciel particulièrement saturé.
 

 
 
34. Nous passons la nuit au bord d’un lac, près d’un refuge déjà fermé pour l’hiver…
 

 
 
En espérant que cette mise à jour n’aura été trop longue… 😉
 
Suite au Landmannalaugar bientôt.
 
 

Lakagigar – F206 / F207

 
Nous voici donc partis pour découvrir la région du Lakagigar, empruntant nos premières “F Roads”, des pistes réservées aux 4×4 à cause principalement de gués profonds et en principe interdites aux véhicules de location. En principe car nous avons croisé bon nombre de SUV de location “non autorisés” sur ces pistes.
 
 
1. F206
 

 
 
2. Comme aux Féroés, les moutons vivent en liberté partout.
 

 
 
3. VivaLaVida traverse des paysages complètement minéraux.
 

 
 
4. Voici la chaîne des Lakagigar, des volcans apparus il y a quelques décennies seulement.
 

 
 
5. Petit lac coincé entre montagne et coulée de lave.
 

 
 
6. La F206 a été créée à même la lave.
 

 
 
7. Seuls mousses et lichens parviennent à se développer sur les scories volcaniques.
 

 
 
8. Les sommets, plus exposés, sont souvent vierges de végétation.
 

 
 
9. En profitant du panorama de fin d’après-midi.
 

 
 
10. Et quel panorama !
 

 
 
11. F207
 

 
 
12. Nous campons au bord d’un petit lac.
 

 
 
13. Douceur de la lumière du soir.
 

 
 
14. Le lendemain, malgré la lumière d’un ciel gris, les contrastes sont étonnants. La mousse est presque fluorescente.
 

 
 
15. …
 

 
 
16. …
 

 
 
17. Le volcan Laki lui-même.
 

 
 
18. … et l’un des nouveaux cratères alentours.
 

 
 
19. La F207 serpente entre les collines.
 

 
 
20. Lave brute.
 

 
 
21. Le sol est très foncé.
 

 
 
22. La piste est parfois peu marquée.
 

 
 
23. Vers le Nord-Ouest, en direction de Landmannalaugar.
 

 
 
24. …
 

 
 
25. Au passage d’une rivière aux eaux tempérées par des sources chaudes, la végétation change.
 

 
 
J’ai posté une petite vidéo d’un passage de gué sur la F207 ici pour ceux que cela intéresse. 😉
 
 
26. La chute de Fragifoss, le long de la F206.
 

 
 
27. Dernière vue de ces si jolies collines volcaniques.
 

 
 
Suite à venir du côté du célèbre Landmannalaugar, sans doute le site intérieur le plus visité d’Islande.
 
 

Premières découvertes en famille

 
Mes passagers bien arrivés, nous avons découvert ensemble la péninsule du Reykjanes avant d’aller à Reykjavik le lendemain pour acheter des vestes chaudes à Isabelle et Emile.
 
 
1. L’activité volcanique est forte sur ce promontoire.
 

 
 
2. Emile est tout content de retrouve le “Camion Papa” !
 

 
 
3. La lave qui a coulé jusqu’à la mer crée de belles falaises.
 

 
 
4. Le beau lac de Kleifarvatn.
 

 
 
5. Malgré quelques averses, la météo est plutôt belle.
 

 
 
6. Champs de lave recouverts de mousses et lichen.
 

 
 
7. L’Islande est sans doute le pays des arc-en-ciel… 😉
 

 
 
8. Tunnel de lave.
 

 
 
9. Il y en a de nombreux ici.
 

 
 
10. Assemblage de 5 images verticales pour vous montrer un cratère apparu il y a quelques centaines d’années seulement.
 

 
 
11. Après quelques emplettes à Reykjavik, on profite d’une journée très pluvieuse pour faire un bout de route sur la côte sud. On croise les fameux véhicules transformés pour rouler sur la neige. Ici, un van similaire à VivaLaVida mais monté sur d’énormes roues !
 

 
 
12. La petite église de Vik.
 

 
 
13. Le promontoir de Dyrhólaey et ses deux arches.
 

 
 
14. Même si le site est hyper touristique, on fait un petit tour à la Reynisfjara Beach et ses aiguilles.
 

 
 
15. Souvenir sur les piliers de basalte.
 

 
 
16. La plage depuis Dyrhólaey.
 

 
 
17. et de l’autre côté, Reynisfjara.
 

 
 
Suite de la découverte de la côte sud dans la prochaine update…
 
 

Féroés (II)

 
Voici donc la suite de ma découverte des Féroés. Ces îles sont en plein Gulfstream, ce courant chaud qui vaut à la Scandinavie et plus largement à l’Europe son climat tempéré en regard de sa latitude. Du coup, les températures moyennes varient très peu entre l’été et l’hiver : 9-10°C l’été et 3-4°C l’hiver. Par contre, on y compte en moyenne entre 260 et 280 jours de pluie par année et 300 jours avec du vent ! VivaLaVida n’y s’est arrêté que trois jours mais a eu droit à son lot de pluie, tantôt crachin fin, tantôt grosse rabasse. Pas étonnant que les montagnes dégoulinent de partout ! I n’y a pas 100 mètres sans un ruisseau ou un torrent qui en descend.
 
J’ai profité de la météo clémente du premier jour pour aller découvrir deux spots parmi les plus connus de ces îles…
 
 
1. Sur ma route, le vent crée des nuages sur les falaises…
 

 
 
2. Premier spot, le lac de Leitisvaten, le plus grand lac des Féroés, perché à 35 mètres au-dessus de l’océan !
 

 
 
3. Il se jette dans l’Atlantique par une belle cascade.
 

 
 
4. La falaise que je gravis est impressionnante ! La silhouette en haut donne l’échelle, enfin… si vous arrivez à la voir ! 😉
 

 
 
5. Depuis le haut, le panorama est époustouflant et vertigineux ! Cette image est un assemblage de 4 images verticales.
 

 
 
6. Garages à bateaux traditionnels le long du lac, sur ma marche du retour.
 

 
 
7. En poursuivant la route vers le nord, je découvre ce petit village, juste adorable… Au loin, l’arche de Drangarnir.
 

 
 
8. Et voici le second spot incontournable : la cascade de Gasadalur. Le petit village du même nom était l’un des plus isolé des Féroés jusqu’à la construction d’un tunnel en 2006. Avant, le seul moyen de l’atteindre était la mer ou un sommaire abri permettait aux petits bateaux un accostage scabreux par beau temps. En 1962, le village est resté isolé plus de 5 mois consécutifs à cause d’une série de dépressions atlantiques…
La cascade fait 45 mètres.
 

 
 
9. Vue depuis le haut de la cascade, avec au pied de la falaise, le rocher qui permettait l’accostage…
 

 
 
10. Première rencontre avec le macareux moine dans les falaises…
 

 
 
11. Quel bel oiseau !
 

 
 
12. Ici, on attache les caravanes pour qu’elles ne s’envolent pas les jours de vent, ça veut tout dire !
 

 
 
13. En remontant un fjord en direction du village de Tjornuvik…
 

 
 
14. Cascade le long de la route de VivaLaVida.
 

 
 
15. Falaises sous la pluie. Les Féroés comptent parmi les plus hautes falaises d’Europe. Certaines font 750 m de haut.
 

 
 
Dans la prochaine mise à jour, je vous ferai découvrir la plage noire de Tjornuvik et d’autres coins de ces si belles îles. A bientôt !