waterfall

now browsing by tag

 
 

Nord-est de la Géorgie (2)

Voici la suite de mon petit séjour dans les montagnes de Géorgie. Je vous avais laissés dans une atmosphère humide… Le soleil est revenu par la suite, me gratifiant même de beaux ciels colorés au couchant, ce qui n’est pas arrivé souvent ici.
 
On commence la série par un froid matin au Unico Lake alors que j’allais découvrir les Anna Ruby Falls.
 
 
1) Unico Lake
 
_DSC3284b
 
 
Les Anna Ruby Falls sont sans doute les plus connues et visitées de la région. Le Smith Creek (torrent) se sépare en deux pour former une double chute d’eau.
 
 
2) le Smith Creek en aval des chutes
 
_DSC3290b
 
 
3) les chutes proprement dites
 
_DSC3289b
 
 
Je suis ensuite allé remonter un vallon pour découvrir l’une des seules falaises de la région, nommée Raven Cliffs. Une belle marche d’un douzaine de km “one way” qui mène à une petite falaise scindée par une grande faille verticale dans laquelle s’élance une belle chute d’eau. Assez spectaculaire ! Malheureusement, la lumière n’était pas au rendez-vous, le fort vent du nord enveloppant les montagnes de stratus givrant les crêtes…
 
 
4) Les Raven Cliffs (panoramique de 3 images verticales). On devine la chute d’eau dans la faille.
 
_DSC3299_pano_b
 
 
5) en approchant de la faille
 
_DSC3304b
 
 
6) la cascade…
 
_DSC3295b
 
 
J’ai ensuite fait un saut de puce vers les Desoto Falls où un Primitive Campground m’a abrité pour la nuit…
 
 
7) givre sur les hauteurs
 
_DSC3315b
 
 
8) Desoto Upper Falls
 
_DSC3316b
 
 
Le lendemain, continuant mon exploration, j’ai fait une autre longue marche pour aller voir les High Shoals Falls, à vrai dire pas les plus belles chutes d’eau que j’ai vues. Mais la marche était belle : descente dans un profond vallon, puis descente de la rivière sur 8 km environ jusqu’à deux ressauts abritant les chutes.
 
 
9) High Shoals Upper Falls
 
_DSC3328b
 
 
La journée étant bien avancée lorsque j’ai retrouvé VivaLaVida, j’ai suivi quelques routes forestières m’amenant sur les hauteurs pour trouver un endroit où passer la nuit.
 
 
10) lumière du couchant sur la forêt
 
_DSC3339b
 
 
11) un super “boondocking” ou camping sauvage pour les francophones… 😉
 
_DSC3346b
 
 
12) et pour fêter ce beau couchant, un apéro extra près du feu de camp! 😀
 
_DSC3355b
 
 
Le lendemain, j’avais prévu d’aller gravir le Mont Yonah, une montagne qui présente de belles falaises sous son sommet. Toujours en utilisant mes cartes topographiques au 20’000ième, j’ai choisi une piste d’une douzaine de km m’amenant à Helen, une petite bourgade sur la route du Mont Yonah. Seulement voilà, mes cartes ne disent pas l’état des pistes..!
 
Alors que les chemins forestiers empruntés le jour précédent étaient plutôt roulants, celui du jour est d’abord paru plus étroit et “rocailleux”. Rien de bien sorcier pour VivaLaVida si ce n’est que je ne pouvais guère rouler plus vite de 15 km/h. Après environ 4 ou 5 km, le chemin est devenu plus étroit et défoncé, m’obligeant parfois à manœuvrer dans les virages serrés, le gabarit de VLV paraissant brusquement plus conséquent. Mais la progression se poursuivait. Jusqu’à un flanc de coteau où une récente tempête semblait avoir dévasté la forêt. Probablement 70% des arbres étaient couchés, dont bon nombre en travers de la piste. Ca ne m’a pas trop impressionné, la plupart étant de petit diamètre et n’obstruant que partiellement le chemin. J’ai donc sorti la scie et coupé entre 10 et 15 de ces arbres, rien de bien terrible, VivaLaVida continuant son chemin sur environ un kilomètre et demi. Est alors apparu une portion où le chemin était très raviné et en fort dévers, m’obligeant à mettre les roues droites sur le bord du chemin pour éviter à VLV de basculer dans le vide. Assez impressionnant quand ma “maison” s’est retrouvée à balancer en équilibre sur deux roues avec 150 mètres de vide 10 cm à droite de ses roues..!
 
 
13) équilibre instable…
 
_DSC3362b
 
 
J’étais alors bien avancé sur cette piste, sans doute 6 ou 7 km depuis l’endroit où j’aurais pu faire demi-tour. Et c’est là que les choses sont devenues amusantes..! 😀 Une centaine de mètres plus loin, que vois-je ? Trois gros arbres en travers du chemin, séparés de 150 mètres à peine !!! De tout évidence, VivaLaVida ne pourrait passer dessous ! Mais que faire ? 7 km en marche arrière, dont le passage scabreux décrit ci-dessus ? Bôf, je n’étais pas vraiment tenté… Couper les arbres pour ouvrir le passage ? C’est le choix que j’ai fait.
 
Pour le premier, en dégageant la végétation en amont du chemin, en dégonflant au maximum suspensions pneumatiques et pneus tout en serrant autant que possible la gauche du chemin, je suis parvenu à passer dessous avec 3 cm de marge…
 
 
14) premier passage avec peu de marge…
 
_DSC3363b
 
 
Pour le second, aucune chance ; il y avait au plus 2.50 m là où VLV pourrait passer. J’ai donc sorti la hache ! 😀 il m’a fallu 1h15 pour couper le tronc côté aval (c’est dur le bois mort !)…
 
 
15) travail de bûcheron à l’ancienne…
 
_DSC3364b
 
 
16) l’arbre après la première coupe.
 
_DSC3365b
 
 
J’ai alors inauguré le treuil de VLV pour tenter de riper le tronc dans le sens de la route. Mais le poids de l’arbre était tel que lorsque j’ai essayé d’en tirer la base, ce dernier s’est enfoncé dans le sol. Pas d’autre moyen que de couper le tronc principal plus haut. Trois quart d’heure de hache plus tard, c’était fait ! J’ai alors pu treuiller le tronc principal pour le mettre parallèle au chemin puis, à l’aide d’une poulie installée sur un autre arbre avec une sangle, le tirer au bord ; bien pratique le treuil soit dit en passant !
Restait le troisième tronc à passer ! Mon mètre semblait indiquer que VLV devrait juste passer dessous, au centimètre près. Je me suis avancé centimètre par centimètre, sortant à chaque instant pour jauger l’écart entre le tronc et le rack de toit. 5 cm, puis 3… puis 1. J’ai encore dégonflé les pneus amont à 0.5 bars pour gagner un ou deux centimètre, avancé de 30… Il restait peut-être 30 cm à passer alors que la roue avant droite arrivait dans un gros trou d’environ 30 cm de profond. J’ai comblé ce dernier d’une grosse pierre mais malgré tout, la gite prise par VLV a mis en contact le rack et l’arbre, sous les yeux médusés de deux gars arrivés dans l’autre sens à bord de deux Jeep, sidérés de voir un tel van sur un chemin 4×4. Finalement, le rack étant solide, VLV s’en est sorti sans une égratignure, laissant une belle saignée sous l’arbre…
 
 
17) 3ème arbre…
 
_DSC3366b
 
 
Au final, il m’aura fallu presque 6 heures pour parcourir 8.5 km, une sacrée moyenne ! 😀
 
 
18) statistiques GPS…
 
_DSC3370b
 
 
Les deux gars en question ont pris quelques images du treuillage et devraient me les envoyer. Je les posterai si je les reçois…
Pas besoin de vous dire qu’il était bien trop tard pour aller gravir le Mont Yonah. J’ai donc trouvé une autre jolie place pour passer la nuit et reposer le Pschitt un peu cassé quand même..! 😉
 
 
19) Un autre joli couchant…
 
_DSC3375b
 
 
Voilà pour l’instant. Le compte rendu du Mont Yonah à venir bientôt…
 
 

Nord-est de la Géorgie…

Je vous avais laissé alors que je partais pour la Géorgie continuer les démarches administratives visant à immatriculer VivaLaVida à mon nom. Après avoir obtenu divers documents, je me suis rendu au DMV pour demander mon permis de conduire. Agréablement surpris de fournir tous les documents requis – on ne sait jamais avec cette administration – ma joie a été de courte durée puisque à nouveau, je ne semble pas confirmé par les services de l’immigration dont le système informatique est relié à celui du DMV. Après plus de 150 km à aller d’un service à l’autre, il me faut maintenant attendre entre 5 et 30 jours une validation par l’immigration..!
 
Je suis donc parti vers le nord-ouest, découvrir les Appalaches géorgienne…
 
 
1. Départ par un froid matin ensoleillé au Lake Lanier.
 
_DSC3214b
 
 
2. Comme il ne faut pas se refroidir, j’ai commencé la journée avec des pancakes ! 😉
 
_DSC3215b
 
 
3. Première nuit dans un “Primitive Campground” sur la Talluhla River. Pas besoin de vous dire que j’y étais seul à cette saison…
 
_DSC3218b
 
 
Après un passage à gué, j’ai emprunté une route mantionnée “4WD” sur la carte. Et effectivement, certains passages étaient bien ravinés par les pluies, donnant à VivaLaVida l’occasion de prouver ses capacités ! 😉
 
 
4. Premier croisement de ponts
 
_DSC3222b
 
 
5. Un passage bien raide !
 
_DSC3223b
 
 
6. Virage penché et roue délestée…
 
_DSC3226b
 
 
7. Vrai croisement de ponts ! Même ainsi, trois roues touchant le sol, pas besoin de verrouiller les différentiels, impressionnant !
 
_DSC3228b
 
 
8. Jolie marche vers le Rocky Knob où j’espérais trouver une vue dégagée. Mais non, il y avait des arbres partout…
 
_DSC3234b
 
 
Je suis ensuite allé gravir le point culminant de la Géorgie, le Brasstown Bald. Oh, rien de très exceptionnel puisqu’il culmine à 1’340 m et qu’il faut tout au plus 20 minutes de marche depuis le parking pour en atteindre le sommet. Il y a là un petit musée qui présente quelques éléments sur la vie des pionniers dans cette région et quelques spécimens empaillés de la faune locale. La vue dégagée sur 360° vaut elle aussi le déplacement.
 
 
9. Pastels…
 
_DSC3241b
 
 
10. Visitor Center au sommet
 
_DSC3247b
 
 
11. Jolie rivière à truites sur la route…
 
_DSC3236b
 
 
Après avoir passé la nuit dans une clairière, je suis allé visiter deux belles chutes d’eau le lendemain.
 
 
12. Glaçons sur la route
 
_DSC3253b
 
 
13. Rideau éphémère…
 
_DSC3257b
 
 
14. Les Dukes Creek Falls : 120 mètres de haut !
 
_DSC3271b
 
 
15. de belles perspectives vers l’est…
 
_DSC3260b
 
 
16. “C’est qui lui..?”
 
_DSC3266b
 
 
17. “Allez, je mange avant que la neige ne revienne !”
 
_DSC3264b
 
 
18. Les Horse Trough Falls, perdues dans la Upper Cattahoogee River, une région retirée et sauvage. La route ayant été emportée par un glissement de terrain, j’ai fait les 8 derniers km pédibus…
 
_DSC3274b
 
 
19. Restant pour la nuit dans la Upper Cattahoogee River, j’ai trouvé un joli campement sauvage en haut d’une petite route forestière…
 
_DSC3276b
 
 
20. Encore mieux avec le feu de camp, non ? 😉
 
_DSC3279b
 
 
Depuis cette nuit, il pleut à tonneaux et la descente de la petite route en question aura été scabreuse. Sous les trombes d’eau, la terre se transforme en boue avec une adhérence “très limitée”. Sentir les presque 5 tonnes de VivaLaVida glisser et devoir accélérer pour le rattraper est… comment dire… impressionant ! Il m’aura fallu 2h30 pour parcourir 2 km avec un dénivelé négatif de 500 m. Mais finalement, j’ai retrouvé une meilleure route forestière…
 
 
21. Sain et sauf sous pluie et brouillard ! 😉
 
_DSC3282b
 
 
Suite de mon escapade dans quelques jours… 😀
 
 

Tennessee (suite 3)

Voilà la suite annoncée, pas très lumineuse car la météo n’était pas de la partie…
 
Le temps s’est quelque peu gâté pour les jours suivant. J’ai fait un saut au Kentucky, juste au nord, pour aller voir une autre arche. Assez impressionnante car imposante mais pas aussi retirée que les précédentes.
 
 
1) Natural Bridge au sud Kentucky
 
_DSC3005b
 
 
2) Les -8° ambiants sont difficiles à imaginer si ce n’est avec ces jolis glassons !
 
_DSC3020b
 
 
3) Jardins suspendus naturels…
 
_DSC3021b
 
 
4) sur la route, on voit de temps en temps de jolies traces du passé…
 
_DSC3028b
 
 
5) Petite maison reconstruite à l’identique des années 1850…
 
_DSC3027b
 
 
La nuit suivante, VivaLaVida a eu droit à son baptême de la neige. Levé sous la pluie par -1°, je suis allé découvrir les Northrup Falls, sans doute les chutes que j’ai préférées jusqu’à présent.
 
 
6) Pluie givrante…
 
_DSC3052b
 
 
7) Forêt de pins sous la pluie…
 
_DSC3051b
 
 
La chute saute une grande balme, longue de 200 mètres environ. Ambiance vraiment sauvage, avec la pluie et le brouillard, et un bruit assourdissant, renforcé par l’écho de la balme à mesure qu’on s’approche de la chute.
 
 
8) La balme…
 
_DSC3048b
 
 
9) Découverte de cette splendide chute d’eau
 
_DSC3043b
 
 
10) Détails…
 
_DSC3041b
 
 
11) Northrup Falls
 
_DSC3034b
 
 
La pluie ne se calmant pas, je suis allé visiter la Bunkum Cave, une grotte pas très loin de là.
 
 
12) Jolies dernières couleurs dans cette forêt mouillée
 
_DSC3083b
 
 
13) Entrée de la grotte, avec la surprise de découvrir qu’une petite rivière en sort…
 
_DSC3082b
 
 
14) L’exploration en étant interdite pour protéger des chauves-souris endémiques d’un parasite, je n’ai pu m’aventurer au-delà de la lumière naturelle…
 
_DSC3064b
 
 
15) Houx…
 
_DSC3053b
 
 
Je vous réserve encore une suite de cette découverte du Tennessee, à venir bientôt…
 
Bon début de semaine à tous ! 😀
 
 

Hello Tennessee !

Comme promis, voici un petit retour sur ma dernière semaine passée au Tennessee. J’y suis allé découvrir deux belles arches naturelles et deux chutes d’eau spectaculaires, assez différentes des précédentes, vous allez le voir…
 
Pour ce faire, j’ai traversée l’extrême ouest de la Caroline du Nord en m’arrêtant près du Catochee Lake, bien joli avec les dernières couleurs de l’automne…
 
 
1. Arrivée au Catochee Lake…
 
_DSC2663b
 
 
2. … aux rivages déserts en cette saison…
 
_DSC2667b
 
 
3. … et magnifiques dans cet écrin automnal.
 
_DSC2676b
 
 
J’ai continué la route et suis arrivé à Sewanee à mon campement assez tard dans la nuit pour profiter du soleil levant sur le Sewanee Natural Bridge, une belle arche naturelle.
 
 
4. Pour aller dessous et trouver un joli point de vue, pas d’autre moyen que de le traverser. Je vous fais coucou, vous me voyez ?! 😉
 
_DSC2702b
 
 
5. Sewanee Natural Bridge (1)
 
_DSC2679b
 
 
6. Sewanee Natural Bridge (2) : quelle belle arche !
 
_DSC2698b
 
 
Ensuite, sur le chemin de la seconde arche à mon programme, j’ai joué le touriste en m’arrêtant aux Ruby Falls. Il faut dire que cette cascade à la particularité d’être souterraine et mesure plus de 50 m de haut. Plutôt rare et spectaculaire, le tout à 300 m sous la montagne. Elle a été découverte par hasard en 1926 et aménagée pour le public par la construction d’un ascenseur de 29 étages. Elle se visite depuis 1936.
 
 
7. Ruby Falls
 
_DSC2734b
 
 
8. La grotte traversée pour y accéder propose bon nombre de belles concrétions.
 
_DSC2719b
 
 
J’ai ensuite repris la route pour aller découvrir le Craw Creek Natural Bridge. Il m’y fallu “paturer” pour trouver un accès, le chemin que j’avais repéré sur ma carte étant fermé par une barrière. Après environ 10 miles, le chemin était un peu défoncé par les orages mais ce n’est pas un problème pour VivaLaVida.
 
 
9. Chemins forestiers…
 
_DSC2770b
 
 
Je suis donc parti que vers 15h pour la marche de 2h30 permettant d’y accéder et suis arrivé alors que le soleil se couchait. La lumière est donc limite limite…
 
 
10. Arrivée sous l’arche par une pente assez raide… Plutôt imposante ainsi, non ?!
 
_DSC2752b
 
 
11. Juste au-dessous de tonnes de rock…
 
_DSC2763b
 
 
12. Un vue plus classique, prise avec très peu de lumière résiduelle…
 
_DSC2767b
 
 
Le retour a été assez inhabituel, de nuit à la seule lueur de ma frontale, dans une forêt mugissante par le fort vent ambiant et une température de 6 ou 8 degrés. J’y ai aperçu mon premier rattlesnake – serpent à sonnette – brun sombre et long d’un mètre environ, qui s’est enfuit à mon approche. J’étais surpris d’en voir un ici par une telle température mais il semble qu’ils survivent au froid dans ces contrées.
Autre anecdote amusante, je voyais de petites paires de points brillants un peu partout dans le faisceau de ma frontale, parfois dix à la fois. En m’approchant pour voir ce dont il s’agissait, j’ai découvert les yeux de petites araignées qui vivent dans les feuilles mortes. J’avais l’impression d’être épié de toute part ! 😉
Mais j’ai retrouvé sans encombre VivaLaVida vers 20h30, non sans avoir dû recourir à mon GPS pour retrouver deux embranchements, pas si faciles à trouver dans la forêt en pleine nuit..! J’ai dormi sur place avec l’impression d’être loin de tout…
 
Réveil sous la pluie et le froid avec un plafond de nuages bien bas… Mais VivaLaVida n’en n’ayant cure, il m’a conduit vers une belle cascade par les petites “dirt roads”. Vraiment géniales les cartes topographiques que l’application GAIA me permet de télécharger (je ne fais pas du pub mais c’est vraiment top !).
 
 
13. Dirt roads…
 
_DSC2792b
 
 
Et devinez pourquoi je suis allé voir cette cascade en particulier ? … Vous ne trouvez pas ? 😀
Elle s’appelle “Pinot Falls” ! Ben oui Caro, je ne sais si tu as des ancêtres au Tennessee… 😉
Cette cascade est splendide, nichée au fond d’un profond ravin, au bout d’un sentier vertigineux par endroit et vraiment sauvage, sautant une falaise en demi cercle. La pluie ne m’ayant quitté, la lumière n’était vraiment pas optimale mais ce sont les aléas du voyageur photographe itinérant…
 
 
14. Arrivée au “Pinot Falls”
 
_DSC2771b
 
 
15. Vue du cirque…
 
_DSC2781b
 
 
16. derniers feuillages d’automne contre la muraille…
 
_DSC2784b
 
 
Je vous présenterai la suite dans le prochain article… 😀
 
Amicalement
 
 
 

Dupont State Park (NC)

J’ai un peu de retard avec le traitement de mes images… Voici donc une série datant d’il y a quelques jours. Je suis allé découvrir un joli petit parc d’état permettant l’accès à deux belles chutes d’eau, le Dupont State Park. Christian, je ne te savais pas si connu par ici !! 😉
 
 
1) petit matin frisquet…
 
_DSC2491b
 
 
2) arrivée aux très belles Triple Falls
 
_DSC2496b
 
 
3) les deux ressauts supérieurs
 
_DSC2505b
 
 
4) un peu plus haut, les High Falls
 
_DSC2541b
 
 
5) sculpture liquide (1)
 
_DSC2527b
 
 
6) sculpture liquide (2)
 
_DSC2539b
 
 
7) sculpture liquide (3)
 
_DSC2490b
 
 
8) contrastes…
 
_DSC2531b
 
 
9) vue d’ensemble
 
_DSC2544b
 
 
Pour la prochaine mise à jour, je vous emmènerai faire un petit tour au Tennessee… 😀

Rainbow, Thurtleback & Drift Falls

Histoire de dégourdir les jambes à VivaLaVida en lui rodant son nouveau poumon (turbo) 😉 et dans l’attente de mon permis de conduire, je suis parti passer trois jours vers le sud-ouest, proche de la frontière avec la Caroline du Sud.

Le premier jour, Justin et Heather sont venus partager le campement que j’ai repéré et nous sommes allés découvrir les Dawson Falls.
 
 
1. Dirt road montant aux Dawson Falls
 
_DSC2222b
 
 
2. VLV au levant, avant que le ciel ne se couvre…
 
_DSC2214b
 
 
3. Les Dawson Falls sous une piètre lumière…
 
_DSC2237b
 
 
4. Campement avec l’ambulance de Justin et Heather dans une lumière de fin d’après-midi
 
_DSC2242b
 
 
Le lendemain, après un joli tour à VTT avec Justin, Heather et une de leurs amies, j’ai continué seul. VivaLaVida a eu droit à son baptême du feu en 4×4 : j’ai découvert deux chemins forestiers avec des portions vraiment très raides..! Moyenne : 2h30 pour faire une petite dizaine de kilomètres, évidemment avec 4×4 en prise et petites vitesses. Des voies de toute évidence peu fréquentées puisqu’il m’a fallu à trois reprises couper et évacuer des arbres morts tombés en travers du chemin.
 
Le premier parcours m’a permis d’atteindre trois belles chutes d’eau sur la Horspasture River, que j’ai découvertes en remontant la rivière… La lumière était moyenne mais avec de la patience, j’ai eu droit à quelques rayons de soleil sur chacune… 😉
 
 
5 & 6. Sur la route, les Toxaway Falls
 
_DSC2244b
 
 
_DSC2245b
 
 
7. Coupe à la scie pour permettre à VivaLaVida de passer
 
_DSC2313b
 
 
8. Croisement de ponts…
 
_DSC2332b
 
 
9. Les Rainbow Falls
 _DSC2246b
 
 
10. Quelques centaines de mètres au-dessus, les Thurtleback Falls, littéralement les chutes du dos de tortue…
 
_DSC2260b
 
 
11. Enfin, tout en haut du ravin, les Drift Falls
 
_DSC2276b
 
 
12. Champignons sur mon sentier…
 
_DSC2287b
 
 
J’ai alors voulu continuer vers les Mill Creek Falls que Janet & Jonathan m’avaient indiquées. J’ai donc poursuivi la route dans cette direction mais ai été arrêté net par une barrière fermée, à la frontière entre Caroline du Nord et Caroline du sud..! Après un demi-tour scabreux (c’était serré et le ravin était bien raide…), j’ai rebroussé chemin pour m’arrêter camper au bord de la Horsepasture River, sûr que personne viendrait me déranger ce soir… 😉
 
13. Joli campement au bord de la Horsepasture River
 
_DSC2314b
 
 
14. Feu de camp…
 
_DSC2328b
 
 
La suite dans une prochaine mise à jour… 😀
 
 

Appalaches du nord…

Me voici à nouveau “légal” aux States, enfin j’espère..! 😉 Après 400 km pour me rendre au bureau de l’immigration de l’aéroport international de Charlotte, le plus proche de Fletcher, j’ai eu l’explication : probablement pour m’offrir un meilleur prix sur mon vol, l’agence de voyage qui m’a procuré mon billet avait booké un retour le 24 août qui a été enregistré dans les système informatique des douanes, qui a automatiquement annulé mon I-94 Form à cette date.
Tout content d’avoir réglé le problème, je suis retourné mardi au DMV, sûr d’obtenir mon permis de conduire. Et bien nom, leur système ne montrait toujours pas mon I-94. Rebelote le lendemain. J’y retournais pour la 4ème fois jeudi et, après leur avoir demandé de téléphoner à l’immigration, il s’est avéré qu’ils faisaient une fausse manipulation dans le système. Ouf, je pensais être au bout de mes peines, et bien non ! 😀 Avec mon permis suisse, il m’a fallu repasser les tests pour le permis américain. Un premier test avec une examinatrice sur les panneaux de circulation, bien différents de l’Europe, un second devant un ordinateur où il fallait répondre juste à 20 questions sur 25, certaines du style “quel est le pourcentage d’accidents causé par l’aclool sur les highways, 34%, 455 ou 54%” ? Autant dire que j’ai répondu au pif mais je m’en suis sorti avec 25 bonnes réponses et les félicitations de l’examinatrice ! Lucky guy..! 😉 Enfin, un test de conduite pratique avec VivaLaVida ! Trop drôle, l’examinatrice n’a pas réussi à monter à la place passager tant la marche est haute ! J’ai dû aller lui déplier l’escalier coulissant… 😉 Après une petite demi-heure, j’ai finalement reçu mon autorisation de conduire provisoire, en attendant mon permis qui arrivera la semaine prochaine par courrier..!
 
Hier, j’ai aussi résolu un petit soucis sur VLV, un code moteur indiquant “Low turbo boost”. Il a falu changer un petit actuateur qui commande la géométrie variable du turbo. Deux heures de démontage et bien autant de remontage. Mais désormais, tout semble ok.
 
En attendant mon permis qui me permettra le transfert du titre de propriété de VivaLaVida à mon nom, je vais descendre vers le sud découvrir d’autres chutes d’eau. Mais voici quelques images de mon précédent week-end, sur le retour de Grandfather Mountain…
 
 
1) L’un de mes campements au sud des Lineville Falls,
 
_DSC2135b
 
 
2) & 3) lever de soleil sur la Linville River Gorge
 
_DSC2136b
 
 
_DSC2138b
 
 
4) même au milieu de nulle part, il y a parfois des églises…
 
_DSC2117b
 
 
5) une image spécialement pour Isa Belle qui se reconnaîtra… 😉 Juste pour montrer la taille de certaines feuilles mortes.
 
_DSC2126b
 
 
6) & 7) depuis le sentier qui remonte la Linville River Gorge, les couleurs du matin sont belles…
 
_DSC2144b
 
 
_DSC2145b
 
 
8) le soleil atteint les Upper Linville Falls
 
_DSC2141b
 
 
9) après 3 heures de marche, j’atteinds les Linville Falls, la plus grosse chute d’eau de Caroline du Nord.
 
_DSC2158b
 
 
10) couleurs sous mes pas…
 
_DSC2143b
 
 
11) corvée du soir, enfin… pas vraiment…
 
_DSC2208b
 
 
12) & 13) le lendemain, descente vers les splendides Lower Falls de l’Upper Creek…
 
_DSC2178b
 
 
_DSC2180b
 
 
14) remontée du ravin de l’Upper Creek vers les Upper Falls…
 
_DSC2188b
 
 
15) … que voici !
 
_DSC2194b
 
 
16) détails…
 
_DSC2201b
 
 
17) sur une crête en cherchant un nouveau campement
 
_DSC2206b
 
 
18) plus beaucoup de fleurs à cette période. J’ai tout de même découvert celle-ci dans un sous-bois…
 
_DSC2209b
 
 
19) prêt pour le feu de camp…
 
_DSC2210b
 
 
Bon week-end à tous ! 😉

Pearson’s Waterfall & Saluda general store

Bon, voici une petite mise à jour, peut-être la dernière si je suis expulsé ! 😀 En fait, j’ai découvert fortuitement que l’officier des douanes n’a semble-t-il pas “ouvert” mon visa à mon arrivée. Du coup, il paraît que suis là comme simple touriste avec une autorisation de séjour de 90 jours qui échoit lundi prochain ! J’ai donc contacté le CBS (Custom & Border Security) – le bureau des douances – mais il est fermé pour cause de Shutdown ! Bref, c’est ce qui s’appelle une impasse administrative. J’ai toutefois complété et envoyé online un formulaire de demande d’obtention/prolongation du I-94 Form, le document généré à l’ouverture du visa lors de l’entrée. En espérant que cela tiendra lieu de mesure provisionnelle pour m’éviter un statut d’immigré illégal…

Je profite d’une journée de pluie pour poster une ou deux images… En remontant de Charlotte, je me suis arrêté pour monter aux Pearson’s Falls, une jolie chute d’eau au fond d’un vallon, à côté de la petite bourgade historique de Saluda.

En remontant vers les Pearson’s Falls…
 
 
_DSC2035b
 
 
… que voici.
 
 
_DSC2032b
 
 
Pour atteindre Saluda, la route passe sous un tunnel limite. Antenne repliée, il n’y avait guère plus de 5 cm entre le rack de toit et la pierre… J’y suis allé tout doux…
 
 
_DSC2037b
 
 
Et à Saluda, je suis tombé sur un General Store pitoresque, existant depuis plus de 100 ans selon le vieil homme à qui j’ai demandé si je pouvais photographier son échoppe.

Entrée…
 
 
_DSC2043_pano_b
 
 
Arrière boutique…
 
 
_DSC2041b
 
 
A bientôt avec, si tout va bien, de nouvelles images aux couleurs d’automne… 😉