église

now browsing by tag

 
 

Fjords de l’est et derniers tours de roues…

 
Nous sommes mardi, le ferry part demain mercredi, il me faut donc finir la route vers l’est.
 
 
1. Une ferme et sa petit église dans la plaine.
 

 
 
2. Ces plaines sont en fait des deltas alluviaux (Gravel bars) au pied des montagnes qui forment les fjords de l’Est.
 

 
 
3. Petit arrêt à la puissante cascade de Nykurhylsfoss, aussi parfois appelée Sveinsstekksfoss.
 

 
 
4. VivaLaVida fait un petit crochet par la vallée de laquelle elle descend sur une piste qui ressemble plus à une rivière par endroit 🙂
 

 
 
5. Cette vallée n’est qu’un magnifique escalier de basalte dont chaque marche crée une chute d’eau. Splendide ! Dommage de ne plus avoir le temps de l’explorer plus loin…
 

 
 
6. Avec les couleurs automnales désormais bien présentes, c’est magnifique.
 

 
 
7. Un peu plus loin, le sur un petit col, la chute de Folaldafoss.
 

 
 
8. VLV empruntera une piste chaotique pour trouver un joli dernier campement islandais près d’un petit lac, à 700 m d’altitude.
 

 
 
9. La nuit sera particulièrement agitée, avec des vents à presque 100 km/h selon la météo et une forte pluie. Au matin, la pluie m’offre quelque répit alors que le vent se maintient.
 

 
 
10. Comme il me reste quelques heures avant l’embarquement, je décide de prendre la piste F936 et suis surpris de la découvrir parfaitement nivelée, sans tôle ondulée ou nids de poule. Après une dizaine de km, je comprends pourquoi..! Je ne prends pas le risque de passer et fais demi-tour.
 

 
 
11. Du coup, VLV monte faire une petite exploration vers le nord…
 

 
 
12. … découvrir la jolie église de Kirkjubaejarkirkja.
 

 
 
13. Détails des volets de porte.
 

 
 
14. En montant un petit col, une grande plage exposé à l’océan arctique se révèle.
 

 
 
15. Petit arrêt dans une vallée latérale colorée, obstruée par une paroi de basalte.
 

 
 
16. Couleurs minérales.
 

 
 
17. Dernière image d’une lande pluvieuse…
 

 
 
18. VivaLaVida retrouve le Nöronna pour la traversée du retour.
 

 
 
En conclusion de ces quelques semaines en Islande, j’éprouve un sentiment mitigé. L’île recèle une densité de trésors naturels incroyables pour qui, comme moi, aime les paysages nordiques désolés et sauvages. Alliés à l’omniprésence d’une activité volcanique soutenue et souvent extrêmement récente, le cocktail est souvent époustouflant. Par contre, à cause de tours operators avides de gagner de l’argent, cette destination est devenue si touristique que les conséquences de ce tourisme de masse deviennent visibles presque partout. Interdictions d’accès de plus en plus fréquentes, législation cherchant à limiter l’impact sur la nature fragile, sites souvent aménagés d’infrastructures disgracieuses et envahis par des dizaines de cars, mini-campers commerciaux loués par centaines et, corollaire sans doute, des islandais peu affables et souvent même antipathiques à l’attention des étrangers… Sans compter un coup de la vie exorbitant : un plein de VLV, c’était plus de 350.- CHF..!
 
A part les quelques pistes intérieures auxquelles VivaLaVida nous a permis d’accéder hors des sentiers battus, la pression de ce tourisme m’a vraiment dérangé. Et nous y étions pourtant en fin de saison, avec nettement moins de monde qu’en juillet ou début août. Bien sûr, je comprends l’envie de chacun de découvrir cette nature brute. Pourtant, il est d’autres lieux sur la planète, tout aussi spectaculaires mais moins exploités par les voyagistes qui savent encore préserver leurs contrées et sont à mes yeux nettement plus plaisants à visiter.
 
Pas de regrets pourtant d’avoir eu l’occasion de faire découvrir à Isabelle – Emile est sans doute encore trop petit pour s’en souvenir plus tard – cette grande île et ses magnifiques paysages si variés !
 
 
Alors que le ferry Nöronna faisait escale à Torshávn sur le retour, j’ai eu la chance d’une météo clémente pour vous proposer quelques nouvelles images de la capitale des Féroés.
 
19. Cette petite ville propose des dizaines de petites ruelles aux jolies maisons qui dénotent avec les pavillons style américain de l’Islande.
 

 
 
20. Vue sur la ville.
 

 
 
21. Port de plaisance.
 

 
 
22. La traversée vers le Danemark sera quelque peu mouvementée, avec un fort coup de vent, rafales à 110 km/h et creux de 6-7 mètres.
 

 
 
23. Couchant venteux…
 

 
 
Le retour vers la Suisse s’est passé normalement à part une durite de turbo qui s’est déboîtée, obligeant VLV à se traîner sur les 500 derniers km…
 
Merci à vous d’avoir suivi le récit de ce voyage islandais de VivaLaVida qui va maintenant se refaire une petite santé (simmering de nez de pont à changer, rotules à remplacer, et révision châssis complète après les plus de 6’500 km parcourus, dont sans doute plus d’un millier sur les diverses pistes empruntées. Vous pouvez d’ailleurs visualiser le trajet sur la carte “Europe” de ce blog… 😉
 
Et à bientôt pour la suite du voyage de VivaLaVida ! 😀
 
 

“Cercle d’or” et Reykjaness sud

 
Jeudi 13 septembre, avant dernier jour de voyage pour ma petite famille qui rentrera en avion, me laissant seul rapatrier quelque temps plus tard VivaLaVida vers la Suisse.
 
Nous partons visiter quelques spots du Cercle d’Or, dans les environ de Reykjavik.
 
 
1. Arrêt sur le site de Þingvellir, lieu historique du premier parlement d’Islande, fondé en l’an 930. Il présente la particularité de se trouver exactement à la jointure des plaques tectoniques européenne et nord-américaine, fracture visible par des falaises de basalte. Une rivière y coule même sur quelques centaines de mètres.
 

 
 
2. Souvenir : Emile est en Europe et Isabelle en Amérique ! 😉
 

 
 
3. Sur la route d’un autre spot incontournable pour qui n’a jamais vu un geyser…
 

 
 
4. Anecdote du jour : nous sommes arrêtés par deux touristes texanes qui, s’étant arrêtées sur le bas-côté pour faire une photo, se sont embourbées avec leur Renault de location et demandent à VLV de les tirer, au sens propre, de ce mauvais pas. Merci Isa pour la photo ! 😉
 

 
 
5. Nous arrivons sur le site de Geysir en fin de journée.
 

 
 
6. Voici ma version de Stokkur Gesyr tant photographié.
 

 
 
7. …
 

 
 
8. Nous allons dormir le long de la piste F333, à l’écart des masses pour être tranquilles dans la nature…
 

 
 
9. Petit passage matinal à Gullfoss déjà envahie par le tourisme de masse.
 

 
 
10. En retournant vers Reykjavik pour le vol retour d’Isa et Emile, petite montée du début de la F337 pour admirer la vue sur les plaines.
 

 
 
11. En pleine action !
 

 
 
Le lendemain matin, réveil tôt pour l’aéroport où le vol retour décolle à 7h20. Pas de photo dans la précipitation d’un aéroport déjà bondé aux aurores. Le temps étant à la pluie, j’ai profité de mon samedi pour écrire plusieurs articles du blog et traiter le reste de mes images. Le lendemain, j’ai tranquillement pris la route de l’Est où le ferry attendra VivaLaVida quelques jours plus tard pour le ramener sur le continent. Passage par le sud du Reykjaness, la presque-île sur laquelle se trouve l’aéroport international de Keflavik.
 
 
12. Petit arrêt à la jolie église de Strandakirkja.
 

 
 
13. Presque toutes ces églises ont un petite hall d’entrée séparé de la nef principale.
 

 
 
14. Nef colorée
 

 
 
15. Sur la côte, je profite des contrastes entre la lave et les algues qui s’y développent.
 

 
 
VivaLaVida a ensuite emprunté une série de F roads pour aller découvrir l’arrière de la calotte glacière Myrdálsjökull. A venir dans le prochain article.
 
 

Snæfellsness

 
Alors qu’il ne reste que quatre jours avant la rentrée d’Isabelle et Emile, VivaLaVida reprend la route vers la touristique péninsule de Snæfellsness et ses diverses attractions naturelles.
 
 
1. Coulées de lave dans l’océan.
 

 
 
2. Nous retrouvons une géologie volcanique récente…
 

 
 
3. … entrecoupée de quelques petits fjords.
 

 
 
4. La fameuse montagne Kirkjufell, tant photographiée mais envahie par le tourisme de masse. Je vous la présente sous un perspective différente, histoire de ne pas faire comme tout le monde… 😉
 

 
 
5. Pour y échapper, VivaLaVida monte vers la calotte glaciaire Snæfellsjökull pour la nuit.
 

 
 
6. Campement à la croisée de deux pistes désertes en fin de journée. Voyez-vous VLV tout au fond ? 😀
 

 
 
7. Nuages de vent alors que de nombreux névés persistent même si nous ne sommes qu’à 650 m d’altitude.
 

 
 
8. Le matin suivant, la calotte est cachée dans les nuages, au grand dam d’Isabelle.
 

 
 
9. Mais les alentours valent le détour…
 

 
 
10. … et la vue sur la plage, 750 m plus bas sous les nuages, est magnifique.
 

 
 
11. Côte sud de la péninsule.
 

 
 
12. Autre spot très visité, les falaises de lave de Londrangar.
 

 
 
13. L’adorable petite église de Búdir.
 

 
 
14. Depuis la route de la côte sud.
 

 
 
15. Arrêt goûter au pied d’une spectaculaire muraille de colonnes de basalte.
 

 
 
16. Ces piliers, qui présentent une forme penta- et hexagonale d’env. 1-1.5 m de diamètre, font entre 6 et 20 m de haut pour leur partie visible.
 

 
 
17. Nous marchons vers une jolie petite église nichée au fond d’un cratère.
 

 
 
18. Campement sauvage au bord d’une petite rivière…
 

 
 
19. A 23h, alors que je sors faire quelques derniers besoins naturels avant de me coucher, surprise, je découvre un ciel paré d’une aurore boréale…
 

 
 
20. … autant au Nord-Est qu’au Sud-Est.
 

 
 
21. Je file chercher boîtier et trépied. D’abord d’intensité limitée, l’aurore s’intensifie alors que je cadre VLV dans le champ.
 

 
 
22. Puis sans prévenir, en quelques instants, elle devient d’une incroyable intensité !
 

 
 
23. Des franges colorées de pourpre apparaissent.
 

 
 
24. Et les traînées virevoltent à toute vitesse dans tout le ciel.
 

 
 
25. Même avec l’extra grande angle monté sur mon appareil, je ne peux qu’en englober une partie…
 

 
 
26. Malgré des réglages non optimaux pour une telle luminosité, je déclenche sans cesse pour immortaliser ce moment de vive émotion contemplative…
 

 
 
27. On se sent tout petit sous tant d’énergie cosmique.
 

 
 
28. Puis après quelques minutes, le spectacle se calme…
 

 
 
29. …
 

 
 
30. Il ne m’avait jamais été donné de voir une aurore aussi lumineuse et dynamique jusqu’alors.
 

 
 
Après plus de deux heures à profiter de cette belle surprise dans le froid, congelé, je rentre me coucher et me réjouis du chauffage ronronnant dans VivaLaVida…
 
 

Fjords du Nord-Ouest

 
1. Au réveil, il fait un temps superbe !
 

 
 
2. Les icebergs sont toujours là.
 

 
 
3. Arrêt sur notre route pour observer des phoques.
 

 
 
4. Quand certains se reposent, d’autres semblent jouer dans l’eau.
 

 
 
5. Sous l’oeil des omniprésents et placides ovins.
 

 
 
6. Petit phare sur la côte.
 

 
 
7. Je tire le portrait à l’un de ces fameux petits chevaux islandais aux longues crinières.
 

 
 
8. Petite église le long d’un fjord. Il y en a beaucoup, toujours petites et souvent avec une seule maison alentours.
 

 
 
9. Alors que VivaLaVida franchit un mont entre deux fjords, l’horizon s’approfondit.
 

 
 
10. …
 

 
 
11. Pour rallier une grande plage tout à l’ouest des fjords, la route est interminable : alors qu’en ligne droite, le GPS indique 83 km, il faudra 187 km de route pour y arriver, tant la côte est découpée !
 

 
 
12. La lumière de fin de journée est spectaculaire.
 

 
 
13. La plage de Rauðarsandur est derrière cette pointe…
 

 
 
14. VivaLaVida y parviendra finalement au couchant, profitant des derniers rayons sur sa jolie église noire.
 

 
 
15. Le matin est calme sur l’inlet.
 

 
 
16. La plage de Rauðarsandur est la plus grande d’Islande et sa couleur dénote avec le noir omniprésent ailleurs. C’est à se demander d’où provient ce sable coloré.
 

 
 
17. Reflets dans l’inlet, derrière la plage.
 

 
 
18. Patchwork à marée montante.
 

 
 
19. Ambiance marine…
 

 
 
20. Dans une baie voisine, arrêt près d’une épave.
 

 
 
21. Ces fjords sont magnifiques et constituent la partie la moins visitée d’Islande, de quoi jouir de plus de solitude…
 

 
 
22. Nous y camperons au bord d’un fjord abritant des centaines de cygnes chanteurs.
 

 
 
Découverte de la péninsule de Snæfellsness à venir bientôt. 😉
 
 

Premières découvertes en famille

 
Mes passagers bien arrivés, nous avons découvert ensemble la péninsule du Reykjanes avant d’aller à Reykjavik le lendemain pour acheter des vestes chaudes à Isabelle et Emile.
 
 
1. L’activité volcanique est forte sur ce promontoire.
 

 
 
2. Emile est tout content de retrouve le “Camion Papa” !
 

 
 
3. La lave qui a coulé jusqu’à la mer crée de belles falaises.
 

 
 
4. Le beau lac de Kleifarvatn.
 

 
 
5. Malgré quelques averses, la météo est plutôt belle.
 

 
 
6. Champs de lave recouverts de mousses et lichen.
 

 
 
7. L’Islande est sans doute le pays des arc-en-ciel… 😉
 

 
 
8. Tunnel de lave.
 

 
 
9. Il y en a de nombreux ici.
 

 
 
10. Assemblage de 5 images verticales pour vous montrer un cratère apparu il y a quelques centaines d’années seulement.
 

 
 
11. Après quelques emplettes à Reykjavik, on profite d’une journée très pluvieuse pour faire un bout de route sur la côte sud. On croise les fameux véhicules transformés pour rouler sur la neige. Ici, un van similaire à VivaLaVida mais monté sur d’énormes roues !
 

 
 
12. La petite église de Vik.
 

 
 
13. Le promontoir de Dyrhólaey et ses deux arches.
 

 
 
14. Même si le site est hyper touristique, on fait un petit tour à la Reynisfjara Beach et ses aiguilles.
 

 
 
15. Souvenir sur les piliers de basalte.
 

 
 
16. La plage depuis Dyrhólaey.
 

 
 
17. et de l’autre côté, Reynisfjara.
 

 
 
Suite de la découverte de la côte sud dans la prochaine update…
 
 

Tende…

 
1. Tende est un village particulier, accroché sur le versant d’une profonde vallée.
 

 
 
2. Les ruelles y sont étroites…
 

 
 
3. … et la plupart des maisons disposent de la vue sur la vallée.
 

 
 
4. Porche…
 

 
 
5. Un véritable petit labyrinthe.
 

 
 
6. Porte ancienne…
 

 
 
7. Une autre, avec son gardien 😉
 

 
 
8. Les couleurs de l’église détonnent…
 

 
 
9. Enchevêtrement de toits.
 

 
 
10. Remontée vers l’église…
 

 
 
11. … et son fronton peint.
 

 
 
12. L’intérieur est également assez spectaculaire.
 

 
 
13. Encore des portes…
 

 
 
14. Balcon sur la vallée…
 

 
 
15. En redescendant vers VivaLaVida.
 

 
 
16. Un clocher de chapelle…
 

 
 
17. Balançoire…
 

 
 
18. Dernier regard sur le village.
 

 
 
Suite dans quelques jours…
 
 

Western Colorado…

Ca faisait longtemps que je voulais aller découvrir les montagnes du Colorado et, comme je dois traverser les Rockies pour aller vers l’est, j’en ai profité pour faire quelques détours…
 
 
1. Belle vallée à l’ouest du Uncompahgre Plateau.
 
_dsc1679b
 
 
2. Le bord du plateau est parfois abrupte.
 
_dsc1687b
 
 
3. Bâtiment “Western” pourtant bien actuel…
 
_dsc1688b
 
 
4. Petite église de Gateway.
 
_dsc1689b
 
 
5. Une belle mesa au-dessus de Gateway.
 
_dsc1690b
 
 
6. La Dolores River comporte une particularité. Afin d’amener de l’eau pour l’extraction aurifère, une compagnie a créé en 1883 un canal de 23 km dont plus de 7 km était suspendus aux falaises. Quelques vestiges demeurent bien visibles…
 
_dsc1693b
 
 
7. Ici en plan rapproché. C’est fou ce que la recherche de l’or et de l’argent a engendré comme travaux dans l’ouest américain !
 
_dsc1692b
 
 
8. Saloon typique dans une petit bled perdu…
 
_dsc1695b
 
 
9. La faune est toujours abondante, ici une troupe de cerfs à quelques encablures de la route.
 
_dsc1696b
 
 
10. VivaLaVida approche des montagnes et quitte le désert avec l’altitude. Ici le Lone Cone qui ressemble à un volcan avec ce nuage d’orage le coiffant…
 
_dsc1700b
 
 
11. Camping tranquille dans une National Forest…
 
_dsc1701b
 
 
12. Avec bien sûr le feu de camp pour préparer le repas du soir ! 🙂
 
_dsc1711b
 
 
13. L’un des symboles de l’ouest américain, les puis artésiens…
 
_dsc1712b
 
 
14. Pâtures…
 
_dsc1714b
 
 
15. Hauts-plateaux…
 
_dsc1715b
 
 
Suite avec un petite aperçu de Telluride, petite ville au pied des montagnes.