Nord-est de la Géorgie (2)

Voici la suite de mon petit séjour dans les montagnes de Géorgie. Je vous avais laissés dans une atmosphère humide… Le soleil est revenu par la suite, me gratifiant même de beaux ciels colorés au couchant, ce qui n’est pas arrivé souvent ici.
 
On commence la série par un froid matin au Unico Lake alors que j’allais découvrir les Anna Ruby Falls.
 
 
1) Unico Lake
 
_DSC3284b
 
 
Les Anna Ruby Falls sont sans doute les plus connues et visitées de la région. Le Smith Creek (torrent) se sépare en deux pour former une double chute d’eau.
 
 
2) le Smith Creek en aval des chutes
 
_DSC3290b
 
 
3) les chutes proprement dites
 
_DSC3289b
 
 
Je suis ensuite allé remonter un vallon pour découvrir l’une des seules falaises de la région, nommée Raven Cliffs. Une belle marche d’un douzaine de km “one way” qui mène à une petite falaise scindée par une grande faille verticale dans laquelle s’élance une belle chute d’eau. Assez spectaculaire ! Malheureusement, la lumière n’était pas au rendez-vous, le fort vent du nord enveloppant les montagnes de stratus givrant les crêtes…
 
 
4) Les Raven Cliffs (panoramique de 3 images verticales). On devine la chute d’eau dans la faille.
 
_DSC3299_pano_b
 
 
5) en approchant de la faille
 
_DSC3304b
 
 
6) la cascade…
 
_DSC3295b
 
 
J’ai ensuite fait un saut de puce vers les Desoto Falls où un Primitive Campground m’a abrité pour la nuit…
 
 
7) givre sur les hauteurs
 
_DSC3315b
 
 
8) Desoto Upper Falls
 
_DSC3316b
 
 
Le lendemain, continuant mon exploration, j’ai fait une autre longue marche pour aller voir les High Shoals Falls, à vrai dire pas les plus belles chutes d’eau que j’ai vues. Mais la marche était belle : descente dans un profond vallon, puis descente de la rivière sur 8 km environ jusqu’à deux ressauts abritant les chutes.
 
 
9) High Shoals Upper Falls
 
_DSC3328b
 
 
La journée étant bien avancée lorsque j’ai retrouvé VivaLaVida, j’ai suivi quelques routes forestières m’amenant sur les hauteurs pour trouver un endroit où passer la nuit.
 
 
10) lumière du couchant sur la forêt
 
_DSC3339b
 
 
11) un super “boondocking” ou camping sauvage pour les francophones… 😉
 
_DSC3346b
 
 
12) et pour fêter ce beau couchant, un apéro extra près du feu de camp! 😀
 
_DSC3355b
 
 
Le lendemain, j’avais prévu d’aller gravir le Mont Yonah, une montagne qui présente de belles falaises sous son sommet. Toujours en utilisant mes cartes topographiques au 20’000ième, j’ai choisi une piste d’une douzaine de km m’amenant à Helen, une petite bourgade sur la route du Mont Yonah. Seulement voilà, mes cartes ne disent pas l’état des pistes..!
 
Alors que les chemins forestiers empruntés le jour précédent étaient plutôt roulants, celui du jour est d’abord paru plus étroit et “rocailleux”. Rien de bien sorcier pour VivaLaVida si ce n’est que je ne pouvais guère rouler plus vite de 15 km/h. Après environ 4 ou 5 km, le chemin est devenu plus étroit et défoncé, m’obligeant parfois à manœuvrer dans les virages serrés, le gabarit de VLV paraissant brusquement plus conséquent. Mais la progression se poursuivait. Jusqu’à un flanc de coteau où une récente tempête semblait avoir dévasté la forêt. Probablement 70% des arbres étaient couchés, dont bon nombre en travers de la piste. Ca ne m’a pas trop impressionné, la plupart étant de petit diamètre et n’obstruant que partiellement le chemin. J’ai donc sorti la scie et coupé entre 10 et 15 de ces arbres, rien de bien terrible, VivaLaVida continuant son chemin sur environ un kilomètre et demi. Est alors apparu une portion où le chemin était très raviné et en fort dévers, m’obligeant à mettre les roues droites sur le bord du chemin pour éviter à VLV de basculer dans le vide. Assez impressionnant quand ma “maison” s’est retrouvée à balancer en équilibre sur deux roues avec 150 mètres de vide 10 cm à droite de ses roues..!
 
 
13) équilibre instable…
 
_DSC3362b
 
 
J’étais alors bien avancé sur cette piste, sans doute 6 ou 7 km depuis l’endroit où j’aurais pu faire demi-tour. Et c’est là que les choses sont devenues amusantes..! 😀 Une centaine de mètres plus loin, que vois-je ? Trois gros arbres en travers du chemin, séparés de 150 mètres à peine !!! De tout évidence, VivaLaVida ne pourrait passer dessous ! Mais que faire ? 7 km en marche arrière, dont le passage scabreux décrit ci-dessus ? Bôf, je n’étais pas vraiment tenté… Couper les arbres pour ouvrir le passage ? C’est le choix que j’ai fait.
 
Pour le premier, en dégageant la végétation en amont du chemin, en dégonflant au maximum suspensions pneumatiques et pneus tout en serrant autant que possible la gauche du chemin, je suis parvenu à passer dessous avec 3 cm de marge…
 
 
14) premier passage avec peu de marge…
 
_DSC3363b
 
 
Pour le second, aucune chance ; il y avait au plus 2.50 m là où VLV pourrait passer. J’ai donc sorti la hache ! 😀 il m’a fallu 1h15 pour couper le tronc côté aval (c’est dur le bois mort !)…
 
 
15) travail de bûcheron à l’ancienne…
 
_DSC3364b
 
 
16) l’arbre après la première coupe.
 
_DSC3365b
 
 
J’ai alors inauguré le treuil de VLV pour tenter de riper le tronc dans le sens de la route. Mais le poids de l’arbre était tel que lorsque j’ai essayé d’en tirer la base, ce dernier s’est enfoncé dans le sol. Pas d’autre moyen que de couper le tronc principal plus haut. Trois quart d’heure de hache plus tard, c’était fait ! J’ai alors pu treuiller le tronc principal pour le mettre parallèle au chemin puis, à l’aide d’une poulie installée sur un autre arbre avec une sangle, le tirer au bord ; bien pratique le treuil soit dit en passant !
Restait le troisième tronc à passer ! Mon mètre semblait indiquer que VLV devrait juste passer dessous, au centimètre près. Je me suis avancé centimètre par centimètre, sortant à chaque instant pour jauger l’écart entre le tronc et le rack de toit. 5 cm, puis 3… puis 1. J’ai encore dégonflé les pneus amont à 0.5 bars pour gagner un ou deux centimètre, avancé de 30… Il restait peut-être 30 cm à passer alors que la roue avant droite arrivait dans un gros trou d’environ 30 cm de profond. J’ai comblé ce dernier d’une grosse pierre mais malgré tout, la gite prise par VLV a mis en contact le rack et l’arbre, sous les yeux médusés de deux gars arrivés dans l’autre sens à bord de deux Jeep, sidérés de voir un tel van sur un chemin 4×4. Finalement, le rack étant solide, VLV s’en est sorti sans une égratignure, laissant une belle saignée sous l’arbre…
 
 
17) 3ème arbre…
 
_DSC3366b
 
 
Au final, il m’aura fallu presque 6 heures pour parcourir 8.5 km, une sacrée moyenne ! 😀
 
 
18) statistiques GPS…
 
_DSC3370b
 
 
Les deux gars en question ont pris quelques images du treuillage et devraient me les envoyer. Je les posterai si je les reçois…
Pas besoin de vous dire qu’il était bien trop tard pour aller gravir le Mont Yonah. J’ai donc trouvé une autre jolie place pour passer la nuit et reposer le Pschitt un peu cassé quand même..! 😉
 
 
19) Un autre joli couchant…
 
_DSC3375b
 
 
Voilà pour l’instant. Le compte rendu du Mont Yonah à venir bientôt…
 
 

11 Commentsto Nord-est de la Géorgie (2)

  1. Midship dit :

    Bonjour,

    Encore un beau raid que tu nous postes là.Il va falloir demander une tronçonneuse au Père Noël!

    Je te souhaites un joyeux Noël.

    Philippe.

  2. Mini dit :

    Dit moi les chauffeurs des 2 jeep t ont remercié de leur avoir ouvert la route ?? Et je me pose des questions quand même qu es ce que ça va être bientôt ???
    Beaux coups de hache grâce au rieders dopant !

  3. Sandy dit :

    Homme des bois, c’était peu dire 🙂 !!!
    N’importe nawak! 😉

  4. Sebastien dit :

    Tu es un grand malade mon ami… mais quel plaisir de te lire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.