Georgia

now browsing by tag

 
 

Retour de Floride…

Après quelques jours passés sur le Golfe du Mexique, j’ai reçu le message tant attendu : mes papiers définitifs sont arrivés !
 
J’ai donc quitté l’océan pour remonter sur Atlanta, non sans prendre de petites routes avec quelques détours. J’ai alors essuyé la vague de froid qui a fait une vingtaine de morts en Amérique du Nord, avec des -47° dans l’Est notamment.
 
 
1. Un marais au bord de la route.
 
_DSC4174b
 
 
2. Une buse pattue aperçue lors de ma pause repas. Pour résister aux -9° ambiants, elle a gonflé ses plumes…
 
_DSC4181b
 
 
Passant en Alabama, j’ai fait un petit crochet par l’extrême ouest de la Géorgie pour visiter Providence canyon, un mini Bryce Canyon… J’y suis arrivé vers 14h30 et il faisait -8°, le maximum de cette journée.
 
 
3. Le sentier d’accès jonché de fleurs de glace. Pour donner l’échelle, les tiges de glace font env. 10 cm de haut..!
 
_DSC4189b
 
 
4. Au fond de ce joli petit canyon, malheureusement avec une lumière difficile (pano de trois images verticales).
 
_DSC4197_pano_b
 
 
5. Je vous le disais, il ressemble un peu au célèbre Bryce Canyon… (pano de deux images verticales).
 
_DSC4199_pano_b
 
 
6. Vue depuis le sommet (pano de quatre images verticales).
 
_DSC4206_pano_sb
 
 
Comme j’en suis ressorti vers 16h30, j’ai quitté le goudron pour aller chercher un coin pour la nuit. J’ai suivi une “dirt road” et suis tombé sur une ancienne tour de guet contre les incendies. D’habitudes, leur base est entourée de grillage barbelés qui en interdisent l’accès, ce qui n’était le cas de celle-ci. J’ai donc profité de l’occasion pour la gravir, en prenant des précautions car les marches en bois étaient bien pourries, plusieurs manquant même…
 
 
7. VivaLaVida sous un angle inhabituel…
 
_DSC4207b
 
 
8. Vue sur la forêt alentours…
 
_DSC4208b
 
 
J’ai ensuite continué les petites routes de terre et après une trentaine de kilomètre, j’ai trouvé un coin pour dormir, à côté d’un étang, qui m’a réservé une belle surprise. Alors que j’étais dehors pour photographier VLV sous le joli couché de soleil, j’ai entendu un bruit inhabituel. J’ai tendu l’oreille… Oui, c’était bien le bruit d’un animal rongeant quelque chose. La nuit tombant, j’ai filé chercher les jumelles et j’ai essayé de le localiser pendant une dizaine de minutes, sans succès. Puis j’ai entendu un “plouf”, toujours sans parvenir à le localiser jusqu’à… mais oui, s’en est un !.. découvrir un castor nageant dans l’étang en tirant le petit arbre qu’il venait d’abattre ! Il faisait tellement noir que je n’ai pu le photographier pour vous le montrer. Mais je l’ai vu arriver près de l’entrée de sa hutte et plonger pour y entrer. Puis je l’ai entendu se secouer pour s’égoutter puis amener le petit arbre à sa compagne, échangeant de petit cris attendrissant. Il est alors ressorti et est reparti traverser l’étang, disparaissant dans la pénombre… Je l’ai entendu plus tard continuer à ronger dans le nuit noir. Ce fut une belle émotion de voir mon premier castor en liberté..! 😉 Elle m’a fait oublier le froid (-12° alors) et je n’ai pas regretté la débattue que je me suis faite en retournant dans VLV. Cette nuit, il a fait -19.6° au thermomètre de VLV, la nuit la plus froide jusqu’à présent.
 
 
9. La photo qui m’a valu cette belle surprise…
 
_DSC4211b
 
 
J’ai rejoins Atlanta le lendemain et y ai effectivement trouvé mon permis de conduire définitif ainsi que le Title à mon nom, ultime sésame à mon vrai départ. Sans pouvoir inviter la famille de Colin en partie malade, j’ai donc pris mon vrai envol le lendemain, avec quelques imprévus dès le premier soir, à découvrir bientôt… 😀
 
 

Atlantic Ocean (3)

Je vous avais annoncé une suite urbaine et animalière… Urbaine car j’ai passé quelques heures dans la jolie ville de Savannah. Cette ville a eu son âge d’or du temps où la culture du coton, encore présente aujourd’hui, était l’économie numéro une de toute la Géorgie.
 
C’est une ville à deux étages. En bas, il y a un bras de mer et le port marchand. Le canal est bordé par les maisons des riches commerçants d’entant.
 
 
1. Front du canal
 
_DSC3888b
 
 
2. Riches immeubles construits au 19ème siècle
 
_DSC3893b
 
 
3. Ils abritent aujourd’hui boutiques, hôtels et restaurants
 
_DSC3897b
 
 
4. De petites ruelles en escaliers permettent d’accéder à l’arrière de ces bâtiments…
 
_DSC3898b
 
 
5. … où l’on découvre le deuxième étage de la ville et d’abord une sorte de rue semi-souterraine.
 
_DSC3907b
 
 
6. C’est dans la ville haute que se trouvent les commerces aujourd’hui…
 
_DSC3909b
 
 
7. … mais elle conserve des quartiers populaires sympathiques…
 
_DSC3915b
 
 
8. … et des vieux bâtiments.
 
_DSC3919cb
 
 
J’y ai passé presque la journée du 31 et me suis offert un petit lunch de réveillon : friture de crevettes en entrée – c’est la spécialité du coin – et bar en plat, un festin ! 😀
 
 
9. Pendant ce temps, VivaLaVida m’attendait sagement…
 
_DSC3917b
 
 
10. Continuant vers le sud, j’ai fait un bref arrêt pour visiter le Fort Pulaski
 
_DSC3874_pano_b
 
 
11. Construit au début du 19ème, il a été le théâtre d’une bataille qui a permis aux anglais de repousser les français.
 
_DSC3870b
 
 
12. Les batteries de canon sont imposantes !
 
_DSC3871b
 
 
J’ai repris la route vers le sud et ai passé le réveillon sur la jolie petite île de Jekyll Island où je n’ai pas vu Mr Hide..!
 
 
13. Pont qui permet d’accéder à Jekyll Island
 
_DSC3921b
 
 
J’ai passé un réveillon sympa à mon feu de camp, avec deux nanas un peu babas dont le pick-up est venu se poser pas loin de VLV. Avant cela, j’ai eu la chance de pouvoir observer passablement d’oiseaux, dont un beau pic à poitrine rousse.
 
 
14. C’est quoi ce truc qui me regarde ?!
 
_DSC3930b
 
 
15. Je le surveille du coin de l’œil…
 
_DSC3949b
 
 
16. Mais je continue à débusquer mon repas !
 
_DSC3952b
 
 
17. Il y avait aussi de beaux cardinals. Ici le mâle aux couleurs pétantes !
 
_DSC3978b
 
 
18. Sa femelle, plus discrête…
 
_DSC3980b
 
 
19. Et une tourterelle sauvage…
 
_DSC3983b
 
 
20. Sans oublier celui qui me surveillait en permanence !
 
_DSC3979b
 
 
21. Un peu plus loin, j’ai vu arriver un ibis blanc…
 
_DSC3880b
 
 
22. … puis deux.
 
_DSC3878b
 
 
23. Un bon grain à mis fin à mon observation…
 
_DSC3995b
 
 
J’ai alors pris le chemin de la Floride pour aller y visiter un ami, m’enfonçant dans les terre et le mauvais temps. A découvrir dans la prochaine mise à jour… 😉

Atlantic Ocean !

Je vous l’avais dévoilé dans mes dernières lignes, VivaLaVida a découvert l’océan le jour de Noël. L’envie de voir un peu autre chose après plus de trois mois d’Appalaches, j’ai donc pris la route vers la Caroline du Sud après un crochet par Atlanta pour découvrir un super World Market (dans lequel il était malheureusement interdit de photographier…) qui m’a permis de m’achalander pour mon souper de Noël…
 
J’ai quitté Atlanta tard et cette immense ville étant perpétuellement congestionnée par des dizaines de miles de bouchons, je me suis arrêté dans une National Forest 100 km plus loin pour passer la nuit près d’une ancienne tour de guet contre les incendies…
 
 
1. Campement…
 
_DSC3448b
 
 
Ayant décidé de prendre les petites routes pour mieux découvrir les paysages de la Géorgie de l’est, j’ai notamment traversé des zones où l’on cultive les noix. Certains “champs de noyers” s’étendent à perte de vue, comme celui que j’ai squatté pour croquer quelque chose à la mi-journée.
 
 
2. Noyers…
 
_DSC3454b
 
 
En prenant mon temps, je n’ai découvert l’océan qu’à la tombée du jour le 24. Le temps de trouver un coin pour passer la nuit sur Hunting Island, je me suis fait un petit gueuleton de Noël : saumon fumé d’Ecosse à l’aneth et Moscato d’Asti Nivole..!
 
 
3. Souper de Noël
 
_DSC3459b
 
 
J’ai encore fait une petite sortie sur la plage et profité de photographier le ciel. La luminosité était curieuse, avec une lune juste avant son lever, sous l’horizon…
 
 
4. Ciel de réveillon…
 
_DSC3463b
 
 
5. Levé tôt pour aller découvrir l’océan au lever du soleil, j’ai eu droit à nouveau à de splendides couleurs…
 
_DSC3467b
 
 
6. Presque à l’étale…
 
_DSC3468b
 
 
Les derniers ouragans ont emporté plus de 100 mètres de rivage, rongeant la plage et laissant parfois un arbre debout qui paraît désormais avoir poussé en mer… Superbe pour les images !
 
 
7. Survivant, enfin presque…
 
_DSC3475b
 
 
Ca ne se voit guère sur les images mais il y avait un fort vent et il faisait 1°C. Je me suis payé une belle débattue en reveant à VLV après 2h30 de ballade !
 
Ayant repéré un étang derrière les dunes, je suis reparti un peu plus tard observer les oiseaux.
 
 
8, 9 et 10 : Chevalier semi-palmé
 
_DSC3534b
 
 
_DSC3537b
 
 
_DSC3518b
 
 
11 et 12 : Bécasseaux sanderling
 
_DSC3508b
 
 
_DSC3510b
 
 
13. Grande aigrette
 
_DSC3556b
 
 
14. Héron à ventre blanc
 
_DSC3570b
 
 
15. Un autre survivant…
 
_DSC3567b
 
 
Je me suis ensuite déplacé vers les marais salants, derrière l’île qui m’a abritée pour la nuit.
 
 
16. Douceur de ce plat pays…
 
_DSC3572b
 
 
Ayant repéré aux jumelles un balbuzard pêcheur sur l’un des ponts le pont qui permet d’accéder à l’île, j’ai utilisé VivaLaVida comme affût pour l’approcher, masquant ainsi ma silhouette de bipède qui l’aurait fait détaler à 150 mètres…
 
 
17. Chasseur aux aguets…
 
_DSC3584b
 
 
18. Juste avant de faire ce que nous faisons aux toilettes… 😉
 
_DSC3588b
 
 
19. Allez, une dernière..! Ce n’est pas tous les jours que je peux approcher un tel seigneur… 😀
 
_DSC3589b
 
 
Je suis retourné dans les marais salants et j’ai eu la chance de voir encore d’autres espèces…
 
 
20. Merle bleu à poitrine rouge
 
_DSC3608b
 
 
21. Grand mainate. C’est un oiseau très commun ici, peu craintif. Voici le mâle…
 
_DSC3619b
 
 
22. … et sa femelle…
 
_DSC3637b
 
 
23. Je finirais cette mise à jour par une vie prise du grand pont qui permet d’accéder à l’île, haut d’une trentaine de mètres. Elle vous permet de découvrir ces marais salants couverts de joncs et inondés à chaque marée…
 
 
_DSC3640b
 
 
A suivre…
 
Et comme les jours passent et que je ne suis jamais certain de pouvoir me connecter convenablement, je vous adresse à tous mes vœux les meilleurs pour l’an neuf qui approche. Puisse-t-il vous inviter à vivre pleinement vos envies et vos rêves tel que j’ai la chance de la faire avec VivaLaVida..!
Un grand merci pour votre fidélité à suivre ce blog… 😀
 
 

Georgie : complément 4×4

Voilà, j’ai reçu trois images de Brian, l’un des gars à la jeep qui m’a guidé sous le dernier arbre… Les voici donc en complément du post précédent.
 
 
1. Treuillage de l’arbre coupé.
 
20131217_140137b
 
 
2. Rembobinage de la ligne…
 
20131217_140637b
 
 
3. Passage penché où quand VivaLaVida prend de la gite..!
 
20131217_141028b
 
 
VivaLaVida a découvert l’océan pour Noël, sur la côte atlantique, en Caroline du Sud. A découvrir prochainement… 😉
 
 

Nord-est de la Géorgie (3)

Comme annoncé, je poursuis le récit photographique de l’escapade géorgienne par la journée passée à gravir le Mont Yonah. C’est une belle montagne située à l’extrême est des Appalaches géorgienne, offrant ainsi une vue totalement dégagée sur l’est et le sud de l’état. Autre particularité, toute la moitié sud présente une falaise arrondie sous le somment. Cela permet d’avoir la vue dégagée mentionnée précédemment, ce qui est plutôt rare ici où toutes les montagnes sont recouvertes de forêt.
 
On commence les image par une vue de Helen, petite bourgade atypique puisque construite par les allemands à la fin du 19ème siècle et consciencieusement entretenue dans le style architectural allemand. C’est devenu aujourd’hui une attraction touristique et il faut admettre que c’est assez dépaysant ici !
 
 
1. Rue principale d’Helen
 
_DSC3376b
 
 
Place ensuite à ma marche sur le Mont Yonah
 
 
2. Arrivée sous les falaise, après 800 m de dénivelé.
 
_DSC3381b
 
 
3. Une photo pour mon jumeau ! 😉 Oui, c’est l’un des rares lieux où l’on grimpe par ici.
 
_DSC3384b
 
 
4. La glace crée par l’eau de ruissellement recouvre en bonne partie le rocher… Malgré le cable, j’en baverai un peu pour atteindre le haut de cette falaise.
 
_DSC3387b
 
 
J’ai eu la chance de pouvoir observer le “great buzard”, un oiseau mythologique pour les indiens Cherokee puisque c’est lui qui, volant sur les flots infinis, aurait découvert les montagnes émergentes devenues territoire Cherokee. En me dissimulant derrière les arbres au bord de la falaise et attendant patiemment, l’un d’entre eux est venu se poser à une dizaine de mètres.
 
 
5. Posé…
 
_DSC3402b
 
 
6. En vol, avec le dièdre caractéristique que forment les ailes
 
_DSC3424b
 
 
7. Depuis ce promontoire, la foret en contre bas est comme une tapisserie…
 
_DSC3417b
 
 
8. La vue est splendide !
 
_DSC3437b
 
 
9. J’aperçois même au loin les buildings de Downtown Atlanta, distante de plus de 140 km..!
 
_DSC3408b
 
 
J’ai ensuite repris la route vers Atlanta pour aller voir si mon permis de conduire me serait délivré. Et la grande nouvelle, c’est OUI, je l’ai ! 😀 On dira que c’est mon cadeau de Noël qui met fin à trois mois de tracasseries administratives (enfin j’espère..!).
 
 
10. J’ai ainsi pu immatriculer VivaLaVida à mon nom et obtenir l’unique plaque !
 
plaque_b
 
 
Je ne sais pas encore ce que je vais faire durant les deux semaines d’attente des documents définitifs qui arriveront par courrier. Vous le découvrirez dans une prochaine mise à jour.
 
 
11. Et pour vous souhaiter à tous un Joyeux Noël, je vous mets cette dernière image d’un splendide lever de soleil sur le lac Lanier il y a deux jours, alors qu’un perturbation arrivait.
 
_DSC3440b
 
 
A bientôt…
 
Claude-Alain
 
 

Nord-est de la Géorgie (2)

Voici la suite de mon petit séjour dans les montagnes de Géorgie. Je vous avais laissés dans une atmosphère humide… Le soleil est revenu par la suite, me gratifiant même de beaux ciels colorés au couchant, ce qui n’est pas arrivé souvent ici.
 
On commence la série par un froid matin au Unico Lake alors que j’allais découvrir les Anna Ruby Falls.
 
 
1) Unico Lake
 
_DSC3284b
 
 
Les Anna Ruby Falls sont sans doute les plus connues et visitées de la région. Le Smith Creek (torrent) se sépare en deux pour former une double chute d’eau.
 
 
2) le Smith Creek en aval des chutes
 
_DSC3290b
 
 
3) les chutes proprement dites
 
_DSC3289b
 
 
Je suis ensuite allé remonter un vallon pour découvrir l’une des seules falaises de la région, nommée Raven Cliffs. Une belle marche d’un douzaine de km “one way” qui mène à une petite falaise scindée par une grande faille verticale dans laquelle s’élance une belle chute d’eau. Assez spectaculaire ! Malheureusement, la lumière n’était pas au rendez-vous, le fort vent du nord enveloppant les montagnes de stratus givrant les crêtes…
 
 
4) Les Raven Cliffs (panoramique de 3 images verticales). On devine la chute d’eau dans la faille.
 
_DSC3299_pano_b
 
 
5) en approchant de la faille
 
_DSC3304b
 
 
6) la cascade…
 
_DSC3295b
 
 
J’ai ensuite fait un saut de puce vers les Desoto Falls où un Primitive Campground m’a abrité pour la nuit…
 
 
7) givre sur les hauteurs
 
_DSC3315b
 
 
8) Desoto Upper Falls
 
_DSC3316b
 
 
Le lendemain, continuant mon exploration, j’ai fait une autre longue marche pour aller voir les High Shoals Falls, à vrai dire pas les plus belles chutes d’eau que j’ai vues. Mais la marche était belle : descente dans un profond vallon, puis descente de la rivière sur 8 km environ jusqu’à deux ressauts abritant les chutes.
 
 
9) High Shoals Upper Falls
 
_DSC3328b
 
 
La journée étant bien avancée lorsque j’ai retrouvé VivaLaVida, j’ai suivi quelques routes forestières m’amenant sur les hauteurs pour trouver un endroit où passer la nuit.
 
 
10) lumière du couchant sur la forêt
 
_DSC3339b
 
 
11) un super “boondocking” ou camping sauvage pour les francophones… 😉
 
_DSC3346b
 
 
12) et pour fêter ce beau couchant, un apéro extra près du feu de camp! 😀
 
_DSC3355b
 
 
Le lendemain, j’avais prévu d’aller gravir le Mont Yonah, une montagne qui présente de belles falaises sous son sommet. Toujours en utilisant mes cartes topographiques au 20’000ième, j’ai choisi une piste d’une douzaine de km m’amenant à Helen, une petite bourgade sur la route du Mont Yonah. Seulement voilà, mes cartes ne disent pas l’état des pistes..!
 
Alors que les chemins forestiers empruntés le jour précédent étaient plutôt roulants, celui du jour est d’abord paru plus étroit et “rocailleux”. Rien de bien sorcier pour VivaLaVida si ce n’est que je ne pouvais guère rouler plus vite de 15 km/h. Après environ 4 ou 5 km, le chemin est devenu plus étroit et défoncé, m’obligeant parfois à manœuvrer dans les virages serrés, le gabarit de VLV paraissant brusquement plus conséquent. Mais la progression se poursuivait. Jusqu’à un flanc de coteau où une récente tempête semblait avoir dévasté la forêt. Probablement 70% des arbres étaient couchés, dont bon nombre en travers de la piste. Ca ne m’a pas trop impressionné, la plupart étant de petit diamètre et n’obstruant que partiellement le chemin. J’ai donc sorti la scie et coupé entre 10 et 15 de ces arbres, rien de bien terrible, VivaLaVida continuant son chemin sur environ un kilomètre et demi. Est alors apparu une portion où le chemin était très raviné et en fort dévers, m’obligeant à mettre les roues droites sur le bord du chemin pour éviter à VLV de basculer dans le vide. Assez impressionnant quand ma “maison” s’est retrouvée à balancer en équilibre sur deux roues avec 150 mètres de vide 10 cm à droite de ses roues..!
 
 
13) équilibre instable…
 
_DSC3362b
 
 
J’étais alors bien avancé sur cette piste, sans doute 6 ou 7 km depuis l’endroit où j’aurais pu faire demi-tour. Et c’est là que les choses sont devenues amusantes..! 😀 Une centaine de mètres plus loin, que vois-je ? Trois gros arbres en travers du chemin, séparés de 150 mètres à peine !!! De tout évidence, VivaLaVida ne pourrait passer dessous ! Mais que faire ? 7 km en marche arrière, dont le passage scabreux décrit ci-dessus ? Bôf, je n’étais pas vraiment tenté… Couper les arbres pour ouvrir le passage ? C’est le choix que j’ai fait.
 
Pour le premier, en dégageant la végétation en amont du chemin, en dégonflant au maximum suspensions pneumatiques et pneus tout en serrant autant que possible la gauche du chemin, je suis parvenu à passer dessous avec 3 cm de marge…
 
 
14) premier passage avec peu de marge…
 
_DSC3363b
 
 
Pour le second, aucune chance ; il y avait au plus 2.50 m là où VLV pourrait passer. J’ai donc sorti la hache ! 😀 il m’a fallu 1h15 pour couper le tronc côté aval (c’est dur le bois mort !)…
 
 
15) travail de bûcheron à l’ancienne…
 
_DSC3364b
 
 
16) l’arbre après la première coupe.
 
_DSC3365b
 
 
J’ai alors inauguré le treuil de VLV pour tenter de riper le tronc dans le sens de la route. Mais le poids de l’arbre était tel que lorsque j’ai essayé d’en tirer la base, ce dernier s’est enfoncé dans le sol. Pas d’autre moyen que de couper le tronc principal plus haut. Trois quart d’heure de hache plus tard, c’était fait ! J’ai alors pu treuiller le tronc principal pour le mettre parallèle au chemin puis, à l’aide d’une poulie installée sur un autre arbre avec une sangle, le tirer au bord ; bien pratique le treuil soit dit en passant !
Restait le troisième tronc à passer ! Mon mètre semblait indiquer que VLV devrait juste passer dessous, au centimètre près. Je me suis avancé centimètre par centimètre, sortant à chaque instant pour jauger l’écart entre le tronc et le rack de toit. 5 cm, puis 3… puis 1. J’ai encore dégonflé les pneus amont à 0.5 bars pour gagner un ou deux centimètre, avancé de 30… Il restait peut-être 30 cm à passer alors que la roue avant droite arrivait dans un gros trou d’environ 30 cm de profond. J’ai comblé ce dernier d’une grosse pierre mais malgré tout, la gite prise par VLV a mis en contact le rack et l’arbre, sous les yeux médusés de deux gars arrivés dans l’autre sens à bord de deux Jeep, sidérés de voir un tel van sur un chemin 4×4. Finalement, le rack étant solide, VLV s’en est sorti sans une égratignure, laissant une belle saignée sous l’arbre…
 
 
17) 3ème arbre…
 
_DSC3366b
 
 
Au final, il m’aura fallu presque 6 heures pour parcourir 8.5 km, une sacrée moyenne ! 😀
 
 
18) statistiques GPS…
 
_DSC3370b
 
 
Les deux gars en question ont pris quelques images du treuillage et devraient me les envoyer. Je les posterai si je les reçois…
Pas besoin de vous dire qu’il était bien trop tard pour aller gravir le Mont Yonah. J’ai donc trouvé une autre jolie place pour passer la nuit et reposer le Pschitt un peu cassé quand même..! 😉
 
 
19) Un autre joli couchant…
 
_DSC3375b
 
 
Voilà pour l’instant. Le compte rendu du Mont Yonah à venir bientôt…