Projet

now browsing by category

 

Pyrénées, suite et fin

 
Après une traversée de la principauté d’Andorre où nous avons profité de faire le plein de VivaLaVida à un prix défiant toute concurrence grâce à la situation douanière particulière, nous reprenons la route vers l’ouest.
 
 
1. On retrouve la piste au Coll de Cabus.
 

 
 
2. Nos voisins alors que nous prenons un petit lunch.
 

 
 
3. Descente en direction de Tor
 

 
 
4. La piste est assez défoncée par endroit.
 

 
 
5. Arrivée au petit village de Tor niché au fond d’un vallon encaissé.
 

 
 
6. Eglise Saint Père de Tor.
 

 
 
7. Le village est partiellement abandonné. Seules quelques résidences secondaires et un gîte d’étape sont encore occupé en été.
 

 
 
8. Nous trouvons un bel endroit au bord de la rivière pour y passer la nuit.
 

 
 
9. Après une belle averse de fin de journée, le feu est bienvenu.
 

 
 
10. Souper dans la nature…
 

 
 
11. Réveil avec le soleil !
 

 
 
12. Haute val d’Aran depuis la descente du Col de la Bonaigua
 

 
 
13. Nous allons ensuite découvrir Montgarri, site autrefois retiré, édifié d’un sanctuaire et d’un refuge. Nous trouvons un super spot pour y dormir à côté de la rivière, à moins de 5 km de Montgarri.
 

 
 
14. Emile en profite !
 

 
 
15. En marche pour aller découvrir le sanctuaire…
 

 
 
16. … que voici.
 

 
 
17. L’intérieur est simple et plutôt bien conservé.
 

 
 
18. La porte qui mène aux escaliers du clocher.
 

 
 
19. Fin d’après-midi à jouer…
 

 
 
20. …
 

 
 
21. Quel bel endroit ! La rivière nous bercera durant la nuit.
 

 
 
Après cette dernière nuit pyrénéenne, nous prendrons la direction de la Corrèze où Emile continuera ses vacances chez ses cousines, avec un arrêt a Cahors sur la route. A découvrir tout bientôt.
 
 

Petite erreur de manipulation…

Désolé si vous avez reçu aujourd’hui un email annonçant la publication d’un nouvel article. Il s’agit d’une erreur de manipulation de ma part.

La suite du récit est à venir bientôt. 😉

Long arrêt mécanique finalement résolu…

 
Cela fait plus de deux ans que je n’ai rien publié ici, et pour cause : VivaLaVida était à l’arrêt dans l’attente de solutionner un souci mécanique entravant le démarrage à chaud. Ce n’est qu’en fin d’année dernière que j’ai pu m’organiser pour procéder à ce travail impliquant de sortir le moteur.
 
 
1. Installation dans le garage de bon ami Benji.
 

 
 
Le souci provient du circuit hydraulique haute pression qui commande l’injection. Un joint o-ring se détériore avec les vibrations. C’est une faiblesse de ce moteur puisque tous présentent le problème entre 200′ et 300’000.- km. Or pour le remplacer, il faut sortir le moteur, soit 40 heures selon la documentation technique.
 
 
2. Début du démontage : il faut démanteler tout l’avant.
 

 
 
3. C’est que le moteur est “enfouis” sous le tableau de bord.
 

 
 
4. Après 4 jours de travail, on peut enfin soulever le moteur avec la “chèvre”.
 

 
 
5. Et voici le coupable.
 

 
 
6. Je profite que le moteur soit dehors pour poser des goujons de culasse renforcés, supprimant une autre faiblesse potentiel du moteur.
 

 
 
7. Remontage des culasses et de la distribution.
 

 
 
8. Après 6 jours de travail, le moteur est prêt à réintégrer le châssis.
 

 
 
9. Il rentre au chausse-pied !
 

 
 
10. Après 3 jours supplémentaires de travail, c’est presque fini.
 

 
 
Ces deux semaines ont été suivies, quelques mois plus tard, d’un traitement châssis pour stopper la rouille qui commençait à rougir les dessous de VLV. Ainsi, c’est fringant que VLV a repris la route en juillet dernier pour découvrir quelques coins des Alpes et des Pyrénées.
 
Je vous présenterai tout ça très prochainement. 😉 A très bientôt.
 
 

Féroés (III)

 
Continuons le voyage…
 
 
1. En arrivant à Tjornuvik, un autre village isolé connu pour sa plage de sable noire, l’une des rares plages des Féroés. L’endroit est réputé pour le surf car la baie s’ouvre sur l’Atlantique nord, ce qui lui vaut de grosses vagues selon la météo.
 

 
 
2. Le village est lové au fond de la baie.
 

 
 
3. Vue d’ensemble alors que la pluie redouble.
 

 
 
4. Voici quelque chose que je n’avais pas encore vu: une méthode pour faire sécher le foin qui nourrira les moutons durant l’hiver. Comme il pleut tout le temps, il est disposé en murs. Le vent permanent évite que l’herbe ne pourrisse et lui permet de sécher.
 

 
 
5. Zone de repos !
 

 
 
6. Petit col pour aller à Gjógv.
 

 
 
7. En arrivant au village, toujours sous la pluie.
 

 
 
8. Il dispose d’un abri naturel privilégié.
 

 
 
9. Maisons traditionnelles…
 

 
 
10. …
 

 
 
11. Dernière vue avant de repartir…
 

 
 
Parce que trois jours passent vite, le prochain article vous présentera la vielle ville de Tórshavn, la capitale, et la traversée en ferry.
 
See you soon here 😀
 
 

Préparatifs…

 
Je vous avais annoncé une prochaine destination de VivaLaVida lors du dernier article, il est temps de vous la dévoiler : VLV prendra bientôt le ferry pour les îles Féroés et l’Islande !
 
Cela faisait longtemps que je voulais y retourner mais ce n’était initialement pas prévu pour cette année. L’explosion du tourisme de masse en Islande a mené les islandais à légiférer pour préserver la nature fragile de leur île. Le camping sauvage est ainsi déjà interdit sur la côte sud depuis 2016 et il semble que cette interdiction sera bientôt étendue à l’entier du pays. Nous avons ainsi décidé d’y aller avant que la réglementation n’entrave trop le mode de voyage préféré de VLV.
 
Certains d’entre-vous le savent, l’Islande est truffée de gués plus ou moins profonds, l’eau de fonte des glaciers n’ayant d’autre choix que de ruisseler sur le sol volcanique dépourvu d’humus sur l’essentiel de l’île. Il y avait longtemps que je souhaitais équiper VLV d’un pré-filtre cyclonique et c’était l’occasion de créer un snorkel pour augmenter la capacité de gué, rien n’existant pour la base Ford E350.
 
Le chantier a été important car le véhicule n’a pas été conçu pour recevoir un tel équipement. Il a d’abord fallu modifier la boîte à air porte-filtre en bouchant l’entrée d’air située derrière le phare et en la remplaçant par une ouverture latérale dans la contre-aile côté conducteur. Ensuite, il a fallu concevoir une pièce située entre l’aile et la contre-aile, allant de l’avant au pied du pare-brise. Là, une ouverture dans l’aile permet à un tuyaux de diamètre 110 mm de suivre le montant de pare-brise jusqu’au pré-filtre situé au-dessus. Le tout a été réalisé en polyéthylène, une matière solide et qui se soude plutôt bien.
 
Après près de quatre semaines de travail à finir chaque soir entre 23h et 24h, le snorkel de VivaLaVida est maintenant monté et opérationnel ! Voici quelques images pour vous montrer les principales étapes du chantier.
 
 
1. La boîte à air porte-filtre modifiée
 

 
 
2. La flasque rejoignant la contre-aile.
 

 
 
3. Ouverture de la contre-aile.
 

 
 
4. Pièce intermédiaire en préparation.
 

 
 
5. Prête à poser avec l’ouverture d’aile et les agrafes de carrosserie.
 

 
 
6. Le tuyaux sortant de l’aile et montant au-dessus du pare-brise.
 

 
 
7. Montage final sur l’aile.
 

 
 
8-10. Le snorkel terminé.
 

 

 

 
 
J’ai aussi fait d’autres travaux sur VLV : remplacement des batteries de démarrages et d’habitacles. Pour ces dernières, regroupant précédemment 3 batteries AGM de 105 Ah chacune, j’ai opté pour deux batteries Lithium de 90 Ah, équivalent à env. 400 Ah en AGM. C’est un gros investissement mais la fiabilité et la réserve d’énergie supplémentaire, associées à une durée de vie largement supérieure à celle de batteries au plomb, permet de rentabiliser la dépense sur quelques années. J’ai également fait réviser le chauffage pour minimiser le risque de panne et il était temps ; le brûleur était bien corrodé. Enfin, il m’a fallu étancher toutes les mises à l’air des ponts, de la transmission, etc. en les remontant au-dessus du niveau des portières en prévision des gués, évitant ainsi les entrées d’eau. Et tout n’est pas fini même si je commence à en voir le bout.
 
Le départ vers le Danemark est fixé au 15 août et VivaLaVida devrait débarquer aux Féroés le 19 pour trois jours. Je vous donnerai des nouvelles autour du 25 août sans doute, date à laquelle j’irai accueillir ma petite famille à Reykjavík pour trois semaines à découvrir ensemble cette merveilleuse île qu’est l’Islande…
 
A très bientôt donc ! 😉
 
 

Petit soucis corrigé

Désolé, un petit bug a bouleversé la mise en page du dernier article. Il est désormais corrigé. Merci de votre compréhension.

Escapade valaisanne (suite)

 
Après le Col du Sanetsch, je voulais montrer à Isabelle le glacier d’Aletsch. Nous sommes donc montés vers le Haut-Valais.
 
 
1. Campement au pied du Col du Furggen.
 

 
 
Mais en cette saison, le téléphérique de l’Eggishorn était déjà fermé. Nous sommes ainsi allé visiter Brig avant de poursuivre…
 
 
2. Château de Brig
 

 
 
3. Façade…
 

 
 
4. Pont…
 

 
 
5. En vieille ville.
 

 
 
6. Emile apprécie toujours autant VivaLaVida !
 

 
 
7. Nous sommes ensuite montés dans le Val d’Anniviers.
 

 
 
8. En surplombant La vallée du Rhône…
 

 
 
9. … et le Vallon de Réchy.
 

 
 
10. Couchant serein…
 

 
 
Suite à suivre… 😉
 
 

Joyeux Noël !

 
A tous et toutes qui suivez ce petit blog, je souhaite le meilleur des Noëls ! Merci de votre fidélité grâce à laquelle ce blog continue à exister.
 
 

 
 
Le prochain article est à venir bientôt… 😉
 
Claude-Alain
 
 

Préalpes vaudoises…

 
 
Petite escapade d’une nuit au Col de Jaman, avec une vue magnifique.
 
 
1. Couchant sur le Léman.
 

 
 
2. Réveil frisquet pour VivaLaVida.
 

 
 
3. Vue côté Intyamon.
 

 
 
4. Descente sur des chemins d’alpage…
 

 
 
C’est tout pour aujourd’hui. Mais il y a une autre sortie à venir bientôt…
 
Stay tuned 😉
 
 

Vie de famille…

 
Il est temps de vous montrer quelques images de la vie en famille à bord de VivaLaVida. 😀
 
 
1. Coucou ! Moi, c’est Emile et j’adore voyager dans VLV !
 

 
 
2. Papa m’a installé un siège super confortable dans lequel je suis comme un roi !
 

 
 
3. Mon aire de jeu, c’est la couchette de Maman et Papa.
 

 
 
4. La journée, je fais volontiers une petite sieste dans mon siège.
 

 
 
5. Et là, c’est ma couchette pour la nuit.
 

 
 
6. Quant la route est un peu longue, il ne me faut pas grand chose pour m’occuper.
 

 
 
7. Et Maman n’est jamais bien loin.
 

 
 
8. Je kife aussi les promenade sur le dos de papa…
 

 
 
9. … avant de rentrer et jouer un moment…
 

 
 
10. … avec Maman.
 

 
 
10. Family selfie !
 

 
 
A bientôt pour la suite du voyage !